Le Centre des arts présente Les fées ont soif

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Le Centre des arts présente Les fées ont soif
Bénédicte Décary est l’une des trois comédiennes de la mythique pièce Les fées ont soif, présentée le mardi 5 novembre au Centre des arts de Baie-Comeau. Photo courtoisie

Une pièce qui a bouleversé bien des âmes et des idées reçues lors de sa sortie à la fin des années 70, Les fées ont soif, s’arrêtera ce mardi 5 novembre au Centre des arts. La salle de spectacles baie-comoise est la seule dans l’Est-du-Québec à présenter cette production du Théâtre du Rideau vert.

Rappelons que Les fées ont soif, une pièce signée Denise Boucher, présente trois femmes qui, à travers des monologues, quelques dialogues et des chansons, parlent de leur malheur et de l’inconfort de leur situation.

Ces trois femmes représentent trois archétypes féminins, tels qu’imposés par le patriarcat. Il y a d’abord Marie, la femme au foyer enfermée dans sa cuisine, puis Madeleine, la prostituée, et finalement la Statue qui représente la Vierge Marie.

Lors de sa première présentation le 10 novembre 1978, au Théâtre du Nouveau monde, Les fées ont soif a causé toute une commotion. Plusieurs ont appelé à la censure, car les propos crus et les dénonciations ne manquent pas. Les comédiennes de la pièce originale, Michèle Magny, Sophie Clément et Louisette Dussault, ont même reçu des menaces de mort!

Dans cette nouvelle version, Marie, la mère qui déprime, est jouée par Pascale Montreuil. Bénédicte Décary défend le rôle de Madeleine tandis que Carole Lavigne incarne la Statue.

Ces trois personnages discutent de leur vie au quotidien et dénoncent les inégalités dont sont victimes les femmes. Elles décrivent sans détour la violence qui leur a été faite par des hommes. Il n’y a toutefois  aucun personnage masculin dans la pièce.

Finalement, les trois femmes réussissent à se défaire des stéréotypes : Marie quitte son mari, Madeleine abandonne la prostitution et la Statue se défait de sa carapace de pierre pour devenir une femme à part entière.

Fait à souligner, la mise en scène de cette nouvelle production de la pièce est signée par une des comédiennes originales, Sophie Clément.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des