Enfants de la DPJ : une récolte de 436 bagages

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Enfants de la DPJ : une récolte de 436 bagages
Johanne Therrien et Marie Bellavance, qui ont offert des bagages pour les enfants de la DPJ, posent en compagnie de Josiane Payeur, intervenante à la DPJ, et Renée Bélanger, adjointe à direction générale de la Fondation de la santé et des services sociaux de Manicouagan.

MISE À JOUR La collecte de bagages pour les enfants de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) a connu un succès retentissant à Baie-Comeau le jeudi 7 novembre. L’objectif de 50 a été largement fracassé avec une récolte de 436 dons de sacs et valises de tous genre.

L’événement a été organisé par l’organisme provincial Bagage de vie en partenariat avec la Fondation du centre de santé et de services sociaux de Manicouagan. Une activité du même genre s’est tenue simultanément à Sept-Îles, toujours avec l’objectif qu’il n’y ait plus d’enfants pris en charge par la DPJ qui doivent déposer leurs vêtements et effets personnels dans un sac de poubelle faute de mieux. Six autres régions du Québec embarquent dans l’aventure cet automne.

« Les gens de Baie-Comeau sont d’une générosité époustouflante », a souligné France Lévesque, directrice générale de la fondation, deux heures après le début de la cueillette alors que déjà 200 bagages avaient déjà été amassés.

En soirée jeudi, alors que l’événement venait de se terminer, l’organisme a dressé ainsi le bilan final sur sa page Facebook : « 436 dons du cœur qui se transformeront en 436 sourires, 436 étoiles qui brilleront dans les yeux, 436 cœurs qui seront gonflés de reconnaissance … des enfants de NOTRE région qui reçoivent des services de la protection de la jeunesse! ».

Chef de service à la DPJ, Annie Lapointe a expliqué que les bagages récoltés seront répartis sur le territoire là où œuvrent des équipes en protection de la jeunesse. D’ailleurs, dès vendredi, une partie des sacs et valises ont été transportés à Forestville. La semaine prochaine, d’autres seront apportés aux Escoumins.

Finalement, ce sont les besoins des enfants du territoire compris entre Tadoussac et Baie-Trinité qui seront comblés. Fait à noter, certains bagages doivent aussi être déposés dans les communautés autochtones, assure Mme Lapointe.

Marché de Claire

Des représentants du Marché de Claire, situé au sous-sol de l’église Saint-Nom-de-Marie à Baie-Comeau, ont apporté à eux seuls 49 sacs et valises.

D’autres donateurs ont fait un détour par la friperie pour faire des achats destinés aux enfants de la DPJ. C’est le cas de Johanne Therrien et Marie Bellavance, également bénévoles à cet endroit, qui sont arrivées avec leurs dons. « C’est pour une bonne cause », a souligné la première.

Lors du passage du journal Le Manic sur place jeudi après-midi, Benoît Valade s’est amené avec les bras remplis de sacs et valises à donner, dont certains contenaient d’autres bagages. Lise Tremblay a aussi offert une grosse valise en confiant aux responsables  que la collecte lui donnait l’occasion de faire du ménage en même temps.

Selon Renée Bélanger, adjointe à la direction générale de la Fondation de la santé et des services sociaux de Manicouagan, des personnes touchées par la cause sont même allées jusqu’à se rendre chez Bentley, un commerce voisin, pour acheter un bagage afin de le remettre en don.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des