Le gouvernement du Québec ne financera pas les travaux de l’Héritage 1

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Le gouvernement du Québec ne financera pas les travaux de l’Héritage 1
(Photo : Courtoisie Léona Gauthier)

Le cabinet du ministre des Transports a confirmé cet après-midi, que le gouvernement du Québec ne subventionnera pas les travaux de l’Héritage 1. Considéré comme un « bateau en fin de vie », le navire qui assurait le lien entre Trois-Pistoles-Les Escoumins n’aurait pu assurer le service plus de quatre saisons malgré les travaux nécessaires, estimés à 6 M$.

Du cabinet du ministre François Bonnardel, le journal a appris il y a quelques minutes, que les travaux en cale sèche n’offraient pas la garantie de fiabilité souhaitée. « En ouvrant la coque de ce navire-là, cela s’avérait extrêmement possible qu’on découvre d’autres bris ».

L’interlocuteur précise que le ministère des Transports est resté marqué des mésaventures du NM Apollo acheté à grands frais pour remplacer le F-A Gauthier à la traverse Matane-Côte-Nord. « C’est une question de saine gestion des finances publiques qui a orienté le gouvernement dans sa décision prise très récemment ».

Tel que partagé dans notre édition de la semaine dernière par le président de la Compagnie de navigation des Basques et chef de la Première nation des Innus Essipit, Martin Dufour, toutes les options ont été attentivement étudiées afin de trouver un autre navire pour assurer la saison 2020. « Oui effectivement nous avons analysé différents scénarios afin de trouver un autre navire mais ceux que nous avions à notre disposition ne convenaient pas pour cette desserte-là au niveau du tirant d’eau ».

Le porte-parole rappelle que la Société des traversiers poursuit son étude sur l’avenir des dessertes maritimes pour l’est du Québec. « Nous attendons les conclusions en 2020 et nous allons être en mesure de présenter un plan de match ».

Il a été impossible de joindre Martin Dufour pour obtenir ses commentaires. Selon notre source, le président directeur-général de la Société des traversiers du Québec, Stéphane Lafaut, a informé le secrétaire-trésorier de la Compagnie de navigation des Basques, Jean-Marie Dugas, de la décision du gouvernement cet après-midi.

Bien que sa localité soit représentée au sein du conseil d’administration de la Compagnie de navigation des Basques, le maire des Escoumins André Desrosiers, ignorait les derniers développements au dossier.

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des