Le Drakkar se paye la traite face aux Remparts

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Le Drakkar se paye la traite face aux Remparts
Première étoile du match, le défenseur Christopher Merisier-Ortiz a porté un dur coup aux Remparts quand il a donné les devants 3-2 au Drakkar à la suite d’une échappée réussie alors que son club évoluait à court de deux hommes. Photo Mario Dechamplain

Le Drakkar a explosé avec six buts sans riposte en troisième période pour filer vers une victoire écrasante de 9-3 sur les Remparts de Québec, samedi après-midi, devant 1 668 amateurs très animés au centre Henry-Leonard.

Après un début de rencontre plus laborieux, les membres de l’équipage ont sonné la charge dans le dernier droit et se sont payé la traite face à des adversaires complètement dépassés par les événements.

Avec une égalité de 2-2 après 20 minutes de jeu, les visiteurs ont donné le ton en deuxième période et ont même bénéficié d’un avantage numérique de deux joueurs pendant 91 secondes.

Le scénario souhaité par les Remparts ne s’est toutefois pas concrétisé. Bien au contraire. Évoluant à trois contre cinq, le défenseur Christopher Merisier-Ortiz, la première étoile du match, a décidé de renverser la vapeur.

L’habile numéro 8 a intercepté une passe ennemie en plein centre de la patinoire pour filer seul et servir une belle feinte au gardien de but Emerick Despartie. Ce filet a fait la différence dans le match.

Buts rapides

Les locaux ont ensuite entrepris la troisième période en force avec deux buts rapides dans les trois premières minutes et c’en était fait pour les patineurs de la Vieille Capitale.

« Nous n’étions pas contents de la première période et nous l’avons vite fait savoir aux joueurs. Notre désavantage numérique a ensuite été brillant. Le but de Ortiz (Christopher) a donné le ton et les gars ont décidé de prendre les choses en main », a commenté l’entraîneur-chef Goyens.

Si les mines étaient basses de l’autre côté, les vikings du navire, eux, ont retrouvé tous leurs moyens. « En troisième période, les joueurs avaient faim et ils n’ont voulu donner aucun espoir à l’adversaire », a ajouté le pilote, qui espère voir sa troupe poursuivre dans le même sens, dimanche, lors du passage du Phoenix de Sherbrooke.

Dans le clan ennemi, l’entraîneur Patrick Roy a reconnu que le but de Ortiz a fait très mal. « Cela a été un jeu clé du match et quand tu te fais marquer un but à cinq contre trois, c’est toujours très difficile par la suite », a résumé Roy tout en précisant que le niveau de confiance de ses joueurs est présentement très fragile.

En vitesse

Valentin Demchenko, Raivis Ansons, Julien Létourneau, Nathan Légaré, Gabriel Fortier, Étienne Arseneau, Xavier Bouchard et Thomas Éthier ont aussi contribué à ce festival offensif…Pierrick Dubé, Félix-Olivier Chouinard et Loïc Bégin, sur un tir de pénalité, ont sonné la faible riposte face au gardien Dakota Lund-Cornish…Victime d’une charge sévère de Thomas Caron des Remparts, le vétéran Charles-Antoine Giguère a eu besoin d’aide pour quitter la patinoire…Avant la partie, la direction du Drakkar a rendu hommage aux Baie-Comoises Maude Lavoie-Nadeau et Justine Blais de même qu’aux Port-Cartois Jacob Girard, trois vedettes de la Côte-Nord lors des récents championnats provinciaux civils et scolaires de cross-country.

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des