La chorale Sainte-Amélie chante Noël avec magnificence

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La chorale Sainte-Amélie chante Noël avec magnificence
Quel superbe concert de Noël a offert la chorale Sainte-Amélie, dimanche après-midi, sous la direction de Violette Simard.

La chorale Sainte-Amélie a fait salle comble pour la présentation de son traditionnel concert de Noël, dimanche après-midi, à l’église Sainte-Amélie. Et s’il y a un élément qui semblait unir les quelque 550 spectateurs, c’est le bonheur de plonger dans l’ambiance des Fêtes avant tant de belles pièces et tant de belles voix.

En entrevue pour faire la promotion du concert voilà quelques semaines, la directrice musicale, Violette Simard, se réjouissait d’avoir mis la main sur de magnifiques arrangements qui devaient apporter des couleurs différentes aux pièces. Eh bien, elle avait vu juste.

Les 28 choristes ont revisité plusieurs des chants traditionnels, sans pour autant les dénaturer. Au contraire, la façon de les rendre a apporté un petit quelque chose d’agréable. Ce fut notamment le cas lors de l’interprétation magistrale de la pièce Le Premier Noël, où les voix d’hommes et les voix de femmes ont été exploitées brillamment. Quel beau moment!

Et que dire de Sainte nuit celtique, qui a permis de redécouvrir le cantique apprêté différemment. Superbe aussi!

Par ailleurs, s’il est une pièce qui a semblé faire l’unanimité dans le public, c’est bien la magnifique Marie-Noël, agrémentée de la voix enveloppante du soliste André Théberge. Bravo pour cette interprétation tout en douceur.
D’autres solistes se sont succédé pendant le concert. Pensons aux Antonio Hortas, Michel Quinn, Claudine Dugas, Micheline Lemonnier, Marcel-Marie Gendron et Lise Lévesque. C’est d’ailleurs à cette dernière qu’a été dévolu le rôle de soliste dans la sublime interprétation de l’Ave Maria de Haendel à partir du jubé, où la chorale s’est déplacée pour les trois premières pièces de la deuxième partie du concert.

The Prayer

De retour de l’entracte, les choristes y sont d’ailleurs allés d’autres magnifiques pièces de circonstances, dont The Prayer, une chanson tellement magnifique et que la chorale a rendue brillamment. Chapeau pour ce moment tout simplement magique!

Cette seconde partie du concert a notamment permis l’interprétation de deux autres pièces du Messia Haendel, en plus de l’entraînante It’s The Most Wonderful Time Of The Year en guise de rappel. Belle façon de clore un superbe concert en préparation depuis de très longs mois.

Un concert qui n’aurait pas eu le même succès sans l’immense talent de six musiciens qui ont apporté leur contribution. Il s’agit de Pierre-Olivier Jobin au piano, Jasmine Perrson et Marie-Samuelle Boily au violon, Simon Fortin-Dufour à l’alto, Marie-Josée Biron au violoncelle et Sylvie Plante à la flûte douce.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des