Sébastien Imbeault fait fureur au volant de sa Corvette Z06

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Sébastien Imbeault fait fureur au volant de sa Corvette Z06
Sébastien Imbeault s’est procuré sa Corvette Z06 en 2008 et, depuis ce temps, le duo fait fureur sur les pistes d’accélération sur un quart de mille du Québec. Photo courtoisie

Impliqué dans le milieu des courses de motoneige et de voiture depuis plus de 30 ans, Sébastien Imbeault ne ralentit pas et continue de se démarquer, année après année, dans le domaine des épreuves de grande vitesse.

Très performant sur la scène des courses d’accélération sur un quart de mille, le pilote de 43 ans vole la vedette dans son domaine depuis les dix dernières années et maintient toujours la cadence.

Imbeault a de nouveau amélioré un record personnel, il y a quelques semaines sur une piste de Napierville, quand il a franchi la distance imposée de 1 320 pieds en un chrono de 9 secondes et 13 centièmes. Il a atteint une vitesse de 151,76 milles à l’heure (244,23 km/heure). Rien de moins.

Le meneur incontesté de sa division recherche constamment la perfection et ce n’est pas pour rien que ses temps diminuent régulièrement depuis les dernières campagnes.

Trempé dans la mécanique

L’homme originaire de Portneuf trempe dans la mécanique depuis qu’il est tout petit et vit sa grande passion au maximum depuis environ une vingtaine d’années.

« Mon père m’a tout appris quand j’étais très jeune et cela n’a pas été long avant de participer à des courses. Le tout a commencé par la motoneige. Par la suite, avec un peu plus de ressources financières, j’ai opté pour le monde automobile », a raconté le père de deux enfants.

Vers l’âge de 23 ans, Sébastien a modifié ses premiers moteurs afin de prendre part à des épreuves. « Disons que je suis manuel et assez autodidacte. J’aime contrôler tous les aspects que cela peut comporter. »

Très minutieux et exigeant de nature, le technicien en chimie à l’aluminerie Alcoa ne prend rien à la légère. « Il ne faut pas laisser un détail, un détail, car chaque petite caractéristique peut faire une différence », a-t-il pris la peine d’insister.

L’année 2008

Grand amateur de Corvette, Imbeault a vécu un moment bien spécial en 2008, quand il a fait l’acquisition du fameux modèle Z06, qui lui permet encore de faire la manchette dix années plus tard.
« J’ai réalisé un grand rêve que je caressais depuis deux ans. La voiture a été conçue en 2006 et je l’ai achetée toute neuve, deux années plus tard. J’ai commencé les épreuves d’accélération sur le quart de mille, trois semaines après et ça continue aujourd’hui. »

Actif sur les rares pistes du Québec comme celle de Napierville, Pont-Rouge, Saint-Eustache, Gatineau et Sanair, le pilote local et sa corvette noire n’ont pas tardé à retenir l’attention grâce à des performances et des chronos toujours à la baisse.

Après avoir réalisé un temps de 11,30 secondes à sa toute première épreuve en 2008, Sébastien a établi un temps de 10,12 secondes (en division Bolt-on) avant de passer à une division plus compétitive en 2012.

« Il me fallait un plus grand challenge et j’ai opté pour une catégorie plus élite dans laquelle on pouvait modifier davantage le moteur. J’ai commencé avec un temps de 9,70 secondes pour baisser d’au moins un dixième de seconde à chaque année. »

Meneur incontesté dans sa catégorie, le pilote de la Côte-Nord est récemment revenu à la charge sur un tracé asphalté de la Montérégie.

« Plusieurs facteurs sont essentiels pour bien performer. La voiture, la météo et l’état de la piste doivent être favorables. Cela a bien été à Napierville, mais je vise encore plus haut pour l’an prochain », a ajouté l’expert qui peut compter sur des alliés majeurs en Guillaume Lavoie, Benoît Michaud (Garage Pierre Lavoie) et François Morneau (Zone Performance 4×4).

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des