La journée m’enchante recrute dans la Manicouagan

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La journée m’enchante recrute dans la Manicouagan
La journée m’enchante veut apporter de la joie aux personnes âgées. Photo La journée m’enchante

En 2019, personne n’a participé à l’événement La journée m’enchante à Baie-Comeau. Pour la 16e édition de son histoire, qui se déroulera le 1er février 2020, Julie Lecours espère bien que la donne changera.

La Journée m’enchante est une initiative de Mme Lecours qui, en 2005, s’était donné la mission de rallier des gens de partout au Québec et ailleurs dans le monde qui iraient visiter les personnes âgées pour chanter avec elles.

Dans le passé, à Baie-Comeau, des personnes sont allées égayer le quotidien de résidents à l’Oasis des pionniers, aux résidences du Père-Méthot de la rue Carleton, au Château Baie-Comeau et dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Boisvert et N.-A.-Labrie.

La journée m’enchante a également été soulignée ailleurs sur la Côte-Nord, notamment à Forestville et aux Escoumins en 2019.

En 2005, huit groupes d’enchanteurs – c’est ainsi qu’on appelle les chanteurs – avaient répondu à l’appel de Julie Lecours. En 2019, pas moins de 80 groupes ont été en action au Québec, en Ontario ainsi qu’en Belgique, en France, en Martinique, en Guadeloupe, en Italie et au Sénégal et au Costa Rica.

Apporter de la joie

« L’objectif, c’est de donner le goût à M. et Mme Tout-le-monde d’aller visiter les personnes âgées ce jour-là pour leur faire du bien et les faire chanter, d’apporter de la joie à ces gens-là », explique l’initiatrice, en parlant de faire une différence dans la vie des personnes hébergées en CHSLD ou en résidence.

Le principe est simple. Quelques personnes se regroupent et vont à la rencontre des aînés, après avoir pris des arrangements avec l’endroit choisi, afin de chanter pour eux et avec eux des chants qu’ils connaissent. Une liste impressionnante de plus de 200 titres avec les paroles se trouve sur le site Internet de l’événement.

Certains enchanteurs vont répéter avant le jour J et d’autres pas. Parfois, le responsable du groupe remettra les paroles des chansons à interpréter lors de l’événement. C’est d’ailleurs ce que fait Mme Lecours. « J’y vais avec mes amis et je distribue alors les carnets de chants. C’est à la bonne franquette, ce n’est pas un spectacle. »

Cette dernière insiste sur le fait qu’il n’est pas nécessaire d’être un grand chanteur ou de faire déjà partie d’une chorale pour participer à La journée m’enchante. Dans le fond, le seul prérequis est de vouloir faire du bien à des gens qui, souvent, vivent de la solitude.

Ce n’est pas sans raison que le premier samedi du mois de février est toujours ciblé pour la tenue de l’événement. Avec le temps des Fêtes qui vient de passer et qui, souvent, leur apporte la visite de leurs proches, plusieurs personnes âgées renoue avec leur solitude dans les semaines qui suivent, explique l’organisatrice.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des