STQ : les passagers rapatriés de Sept-Îles à Baie-Comeau en autobus

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
STQ : les passagers rapatriés de Sept-Îles à Baie-Comeau en autobus
L'avion nolisé par la STQ a été forcé d'atterrir à Sept-Îles en fin d'après-midi lundi en raison du verglas qui a entraîné la fermeture de la piste de l'aéroport de Baie-Comeau.

Les 12 passagers d’une navette aérienne de la Société des traversiers du Québec (STQ) qui se trouvaient toujours à Sept-Îles en ce matin du 24 décembre ont finalement été rapatriés à Baie-Comeau en autobus.

C’est ce que vient de confirmer la porte-parole de la STQ, Audrey Cloutier. On se souviendra que les conditions météo du 23 décembre ont empêché l’avion nolisé par la société d’État d’atterrir à Baie-Comeau en fin d’après-midi en provenance de Mont-Joli. La piste a été fermée en raison du verglas.

Or, le pilote l’a su alors qu’il était en plein vol. Selon Mme Cloutier, il aurait voulu retourner vers l’aéroport de Mont-Joli, mais c’était sans compter là aussi une fermeture de piste. « Le pilote a décidé d’aller à Sept-Îles. Les gens ont eu accès à des chambres fournies par la STQ. »

Une soixantaine de passagers avaient pris le départ de Mont-Joli. Parmi eux, il y avait des familles et des personnes âgées, dont une dame de 81 ans qui venait célébrer Noël chez son fils et sa bru à Baie-Comeau.

D’après cette dernière et des commentaires publiés sur les réseaux sociaux, les gens ont été laissés à eux-mêmes pendant quelques heures. Ils auraient dû attendre dans l’avion jusqu’aux alentours de 18 h 30 avant d’apprendre que l’appareil ne quitterait finalement pas Sept-Îles en soirée.

L’octogénaire, dont le téléphone cellulaire ne fonctionnait pas, est parvenue à emprunter  un téléphone afin d’appeler son fils à Baie-Comeau pour l’informer de la situation. Vers 20 h hier, le Baie-Comois prenait la route pour Sept-Îles afin d’aller chercher sa mère.

Plusieurs autres passagers ont réussi à s’organiser tant bien que mal, ce qui fait qu’il ne restait que 12 voyageurs à Sept-Îles mardi matin.

Efforts déployés

« Aussitôt qu’on a appris que l’avion avait atterri à Sept-Îles, on a déployé des efforts pour accommoder les gens », assure pourtant la porte-parole de la STQ.

Par contre, elle ne pouvait ni confirmer ni infirmer les informations concernant le laps de temps que les passagers ont dû passer dans l’avion avant de savoir qu’ils ne repartiraient pas.

Mme Cloutier rappelle que le service aérien demeure complémentaire à la liaison maritime entre Matane et la Côte-Nord. Elle précise d’ailleurs que le Saaremaa I a effectué le 23 décembre les quatre traversées à son horaire régulier.

Pour le 24, ç’a été une autre paire de manches puisque les forts vents ont gardé le navire à quai pour les deux premiers départs de la journée. Or, la STQ vient tout juste de confirmer que le service reprendra à 14 30 entre Matane et Baie-Comeau.

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Guillaume Gagnon Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guillaume Gagnon
Invité
Guillaume Gagnon

Mme Cloutier vous étiez où hier lorsque le vol a été annulé? Mes trois filles et ma petite-fille faisaient partie des passagers qui ont été laissés sans aucune information de la STQ pendant au moins 2 heures à l’aéroport après avoir passé 90 minutes sans informations dans l’avion. C’est la bagagiste de l’aéroport de Sept-Iles qui a organisé l’hébergement à l’hôtel et c’est l’ un des 36 et non pas 12 passagers qui a organisé le transport en autobus ce matin. La STQ n’a fait qu’autoriser ce que des personnes externes à votre organisation ont trouvé comme solutions. La décision… Read more »