Godbout adoptera son budget 2020 sur le tard

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Godbout adoptera son budget 2020 sur le tard
« J’ai avisé le ministère qu’on allait être en retard. J’aime mieux être légal. En février, c’est tard », assure le maire Jean-Yves Bouffard à propos du moment tardif où sera adopté le budget de Godbout.

L’adoption des prévisions budgétaires 2020 se fera sur le tard à Godbout, en l’occurrence le 19 février.

Règle générale, les municipalités du Québec adoptent en décembre le budget de la prochaine année. Lorsqu’elles sont dans l’impossibilité de le faire pour différentes raisons, elles doivent aviser le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Il n’est pas rare que quelques municipalités reportent en janvier cette adoption. Dans la MRC de Manicouagan, il y en a au moins une par année qui agit ainsi habituellement. Ce sera d’ailleurs le cas pour Franquelin ce vendredi 24 janvier.

Mais que cela survienne en février comme pour Godbout, c’est très inhabituel. Le maire Jean-Yves Bouffard explique la situation par le fait que le poste à la direction générale est vacant depuis décembre. Il y a aussi des étapes légales à respecter avant la présentation des prévisions budgétaires.

« J’ai avisé le ministère qu’on allait être en retard. J’aime mieux être légal. En février, c’est tard », admet M. Bouffard.

L’ex-directrice générale de la MRC de Manicouagan, Patricia Huet, apporte sa contribution à la petite municipalité comme consultante pour les démarches qui mèneront à l’adoption du budget. Elle collabore aussi pour la tenue des séances du conseil municipal jusqu’à ce que le poste à la direction générale soit comblé.

Deuxième appel

Godbout a lancé un deuxième appel de candidatures pour le poste vacant. Il se termine le 31 janvier.

Au terme du premier appel, une personne d’expérience résidant au Saguenay avait posé sa candidature et une entrevue était fixée dans la deuxième semaine de janvier. « Elle voulait nous donner cinq ans, soit jusqu’à ses 65 ans », explique le maire Bouffard.

Cependant, comme elle s’est fait offrir un emploi dans sa région, elle a finalement décidé de ne pas mettre le cap sur Godbout.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des