La Maison Alpha aide des aînés à garder leur cerveau actif

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La Maison Alpha aide des aînés à garder leur cerveau actif
On aperçoit les gens qui ont pris part récemment à un atelier Cerveau actif qui rassemblait exceptionnellement des aînés et d’autres élèves de la Maison Alpha ABC Côte-Nord. La coordonnatrice Marjolaine Landry et la formatrice Francine Lauzé, debout à l’arrière, les accompagnent.

Le cerveau n’échappe pas aux effets du vieillissement. Pour les atténuer, la Maison Alpha ABC Côte-Nord offre l’atelier Cerveau actif à des aînés de la résidence Raymond D’Auteuil depuis huit ans.

Existant depuis plus d’une trentaine d’années, l’organisme communautaire, dont la devise est d’apprendre en s’amusant, offre des ateliers d’alphabétisation, de mathématiques, de francisation, d’informatique, d’art et de photographie, en plus des rencontres avec les aînés de la résidence.

Sous la forme d’activités ludiques, l’atelier Cerveau actif amène les participants à s’amuser, mais aussi à préserver leurs facultés cognitives le plus possible. « Ici, on travaille avec les personnes. On fait des petits jeux. On les garde actifs au niveau du cerveau. On fait des mots croisés, des quizz », explique la formatrice, Francine Lauzé.

Parfois, l’heure sera à la lecture et l’analyse d’un texte ou encore à des chansons avec des mots coupés. Les possibilités sont grandes. « Tout est axé pour garder la mémoire vive », ajoute Mme Lauzé qui, une fois par semaine, va à la rencontre de la dizaine de résidents qui participent à l’atelier.

Des avantages

Âgée de 78 ans, Odette Boudreau est une inconditionnelle de Cerveau actif depuis les tous débuts. « Ça aide beaucoup pour la mémoire, l’observation et la concentration », souligne celle qui avoue avoir de la difficulté avec sa concentration. Les rencontres hebdomadaires sont également une belle façon de cultiver l’amitié, selon elle.

Julienne Fortin, 86 ans, adhère d’ailleurs à ces propos, elle qui affirme qu’en plus d’améliorer son français, les ateliers lui permettent de se faire des amis.

Lors du passage du Manic à un récent atelier, la doyenne du groupe était âgée de 91 ans, rien de moins. Hélène Lavoie s’activait, comme ses compagnes et compagnons, à tenter de résoudre des énigmes du jeu Double sens. L’entraide est omniprésente parmi les participants qui devaient trouver un mot avec des associations de dessins.

Au-delà des activités ludiques destinées à garder le cerveau actif, les ateliers permettent de briser l’isolement des locataires de la résidence.

Une première

Le mardi 14 janvier, la maison Alpha ABC Côte-Nord a établi une première en offrant à sa clientèle d’alphabétisation et de francisation la possibilité de participer à un atelier Cerveau actif, qui a été suivi par un dîner. Six élèves ont accepté l’invitation.

« Je me suis dit que ce serait le fun que les personnes âgées connaissent les autres étudiants et que ça permettrait de développer le sentiment d’appartenance », indique la coordonnatrice de l’organisme communautaire, Marjolaine Landry.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des