Le rideau tombe sur la 32e édition de Cinoche

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le rideau tombe sur la 32e édition de Cinoche
Le prix Coup de coeur du public est allé au film Le faucon au beurre d'arachide. Le maire Yves Montigny remet la statuette à Alain Bérubé, du comité organisateur. La Ville de Baie-Comeau est commanditaire du prix.

La 32e édition du Festival du film international de Baie-Comeau, Cinoche, s’est conclue, dimanche, sur une note joyeuse et une hausse de participation de 11,7 %.

Au total, 9 216 personnes ont pris part d’une façon ou d’autre autre à la grande fête du cinéma, au grand plaisir du comité organisateur et de la directrice de l’événement, Émilie Pedneault. « On est très reconnaissants (à l’égard) des cinéphiles qui sont venus », a-t-elle lancé lors de la cérémonie de clôture.

« On est très contents, notamment des matinées scolaires, c’est le fun. Puis il y a aussi une très grande diversité de la clientèle, c’est vraiment agréable », a poursuivi Mme Pedneault, tout en soulignant que des citoyens de Baie-Comeau de très longue date ont découvert Cinoche cette année. Jeune Juliette et Midsommar font partie des films qui ont attiré une clientèle différente, de renchérir Véronique Morency, responsable des communications au festival.

Le nombre d’entrées en salle a augmenté de 5 % pour se fixer à 6 681. En milieu de semaine dernière, on parlait d’un bond de 40 %, mais il s’agissait d’une solide avance au chapitre de la validation des billets par rapport à la même période en 2019. « Ce n’est pas l’assistance en temps réel », a précisé Mme Morency.

Mais tout de même, la hausse de 335 cinéphiles demeure encourageante après au moins deux années consécutives de recul. On se souviendra que les années 2017 et 2018 avaient attiré respectivement 7448 et 7 116 entrées.

La participation aux matinées scolaires a permis d’établir un record de 1 800 étudiants, un millier de plus en un an, grâce à une promotion plus importante dans les écoles et à une place plus large qu’elles font à la culture, selon la directrice de Cinoche.

Ensuite, malgré un froid mordant, 210 petits et grands ont assisté à l’événement Image de glace. Les deux causeries avec la réalisatrice Micheline Lanctôt et la comédienne Sharon Fontaine-Ishpanao ont attiré globalement 120 personnes et 65 de plus pour le Quizz night et le Kino BC, au cours duquel d’ailleurs huit courts métrages ont été présentés.

Une bonne décision

Par rapport à la décision d’inclure à la programmation des films déjà projetés sur les écrans du Ciné-Centre au cours des derniers mois, comme Jeune Juliette, Kuessipan et Il pleuvait des oiseaux, le comité organisateur ne regrette rien. D’ailleurs, Il pleuvait des oiseaux a pris la deuxième place des films les plus vus, derrière Antigone (479 entrées), mais devant La femme de mon frère.

D’autres films, comme Une colonie, étaient disponibles sur d’autres plateformes en 2019. Émilie Pedneault avoue que ce sera de moins en moins facile d’avoir des primeurs au festival.

Dans un autre ordre d’idées, bien que la tenue de l’activité Image de glace, unique à Cinoche, ne soit aucunement remise en question, il n’en reste pas moins que les journées extrêmement froides, qui marquent l’événement depuis quelques années, méritent une certaine réflexion, reconnaît pour sa part Véronique Morency. Les discussions porteront notamment sur la possibilité de présenter Image de glace lors du deuxième week-end plutôt que le premier, même si rien n’assure que dame Nature collaborera.

Les films primés

Présidé par Laurent Côté, le jury a récompensé trois fois le film Le Phare en lui remettant trois prix Outardes pour la meilleure trame sonore, la meilleure direction de la photographie et la meilleure interprétation masculine (Robert Pattinson). L’intensité du scénario et l’utilisation du noir et blanc ont notamment plu aux juges.

Par ailleurs, Parasite a décroché le prix du meilleur film de la 32e édition du festival. Le prix du meilleur film canadien est allé, lui, à Kuessipan et celui de la meilleure réalisation à Douleur et gloire.

Pour sa part, Alfre Woodard a raflé le prix de la meilleure interprétation féminine pour sa performance dans Clemency. Enfin, le jury a décerné le prix du meilleur scénario au film québécois Antigone.

Du côté des deux honneurs  remis par le public, le prix Coup de cœur du festival est allé au film Le faucon au beurre d’arachide. Pour le prix du meilleur film canadien, son choix s’est porté sur Jouliks.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des