Garde partagée et COVID-19: vaut mieux choisir une seule maison!

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Garde partagée et COVID-19: vaut mieux choisir une seule maison!
Vanessa Labbé a la garde complète de ses filles Amélia et Daphnée durant le confinement, surtout pour protéger la santé fragile de son poupon Jackson, 2 mois.

Le premier ministre François Legault s’est prononcé sur la bonne marche à suivre pour une garde partagée sécuritaire en ces temps de pandémie. Il recommande d’éviter, dans la mesure du possible, de déplacer les enfants d’une maison à l’autre. Mais comment s’en sortent les parents dans cette situation?

« En ce qui nous concerne, le père de mes enfants et moi avons décidé que seul un parent aura la garde durant cette période, afin d’éviter la propagation du COVID-19 », indique Annie Jobin, enseignante. Comme le papa travaille à l’hôpital, ce choix leur a semblé le plus judicieux à tous les deux.

« Il a plus de chance d’être contaminé que moi! Je suis en enseignement donc en quarantaine. J’aurai 100 % de la garde tout le temps que ça va durer. Nous aimons mieux avoir nos enfants en santé et sécurité plutôt que de penser uniquement à notre petite personne », indique-t-elle.

Les ex-conjoints ont choisi  « d’affronter cette guerre sanitaire ensemble ». «Oui, Sylvain et Charlotte s’ennuient de leur père, mais ils s’appellent plus souvent, ils se parlent par Messenger… De toute façon, les activités sont très limitées!  Avec les réseaux sociaux et le pouvoir des jeux électroniques en ligne, ils peuvent avoir une certaine proximité », indique Mme Jobin.

Selon elle, le fait qu’ils soient un peu plus vieux est un avantage. Sylvain a 13 ans et Charlotte, 11 ans. «Ils comprennent très bien les enjeux du problème, même si parfois, c’est plus difficile d’être isolé des amis », dit la maman qui a fait un semblant d’horaire pour éviter que sa progéniture ne sombre dans la léthargie.

« C’est souple, mais je leur ai fait un certain horaire. Lecture, écoute émission en anglais, mathématiques, musique… Le tout de façon assez ludique. Et je leur demande d’au moins aller dehors 1 à 2 fois par jour ! », conclut la maman.

Vanessa Labbé a 3 enfants. Elle s’est aussi entendue avec le papa de ses deux filles de 4 ans et 2 ans pour avoir la garde entière durant le confinement. « Mon bébé a deux mois et il a des problèmes de cœur. Il fait de la tachycardie ventriculaire et il est né avec de l’eau aux poumons. Sa santé est fragile, il est sous médication, donc pas question de le mettre à risque », indique Mme Labbé, qui vit son confinement dans la maison de ses parents avec ses trois petits.

Le papa des aînées travaille dans un milieu où des personnes ont été en contact avec des gens qui revenaient de voyages ou qui présentaient des symptômes grippaux. Même si l’éloignement de ses filles est difficile,  il s’est plié de bonne grâce aux demandes de son ex-conjointe, dans le but de protéger le petit Jackson.

« Personne ne rentre chez nous, on est très sérieux sur le confinement », indique Vanessa Labbé.  Daphnée, 4 ans, Amélia 2 ans et Jackson, 2 mois, ne s’en plaignent pas!

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des