COVID-19 : les grandes surfaces font de la « concurrence déloyale » selon le PQ

Par Steeve Paradis 7:43 PM - 06 avril 2020
Temps de lecture :

Le député Martin Ouellet croit que les magasins à grande surface livrent une concurrence déloyale aux commerces fermés en permettant l’accès aux clients à la totalité du magasin.

« Dans l’intérêt collectif », le Parti québécois réclame que le gouvernement exige « sans tarder la fermeture des sections non prioritaires des commerces à grande surface, c’est-à-dire de tout ce ne qui concerne pas l’épicerie, la pharmacie ou la quincaillerie ».

Autant le chef parlementaire Pascal Bérubé que son leader parlementaire Martin Ouellet disent faire le relais des petits entrepreneurs qui sont dans les affaires « non essentielles » en ces temps de pandémie et qui, en conséquence, doivent demeurer fermées.

« Des entrepreneurs m’ont interpellé, trouvant pour le moins inapproprié que les grandes surfaces vendent de tout », a lancé le député Ouellet, aussi porte-parole du PQ en matière d’économie et de finances. « Ils (les petits commerces) sont fermés depuis déjà un bout, et avec les trois autres semaines d’un Québec sur pause qu’on vient d’annoncer, c’est sûr que ça leur cause un sérieux préjudice. »

Le député de René-Lévesque assure que les magasins à grande surface pourraient aisément restreindre l’accès aux zones du magasin qui ne sont pas de l’épicerie, de la pharmacie ou de la quincaillerie. Justement au moment où tous sont de nouveau exhortés à réduire leurs déplacements au strict minimum.

« Les grandes surfaces, c’est bien compartimenté, ce n’est pas compliqué de mettre des rubans et de fermer les sections comme celle des jouets ou des vêtements. Si ce n’est pas ouvert, ça va éviter les déplacements inutiles. Acheter un barbecue ou un kit de patio, ce n’est pas essentiel. Acheter un coussin, ça presse pas », de marteler le député, en rappelant au passage que le consommateur a accès à peu près à tout par le biais du commerce en ligne.

Appelant à la concurrence déloyale, Martin Ouellet indique en terminant qu’en ces temps où les consommateurs et une grande partie de l’économie québécoise sont en arrêt forcé bien involontairement, « les grandes surfaces doivent aussi faire des efforts ».

Partager cet article