Un début de saison sur fond de pandémie à la SOPFEU

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Un début de saison sur fond de pandémie à la SOPFEU
Les pompiers forestiers de la Côte-Nord entament leur saison de travail 2020 avec de nouvelles consignes à respecter en raison de la pandémie de COVID-19.

Les 63 pompiers forestiers de Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) sur la Côte-Nord, de retour au travail depuis la semaine dernière, ont été accueillis avec une panoplie de nouvelles mesures à respecter en lien avec la crise du coronavirus.

« Il y a énormément de mesures qui ont été mises en place », affirme Isabelle Gariépy, agente à la prévention et aux communications à la SOPFEU.

En plus de consignes claires sur l’hygiène et la désinfection, les façons de faire pour le déploiement des effectifs sur le terrain ou encore pour l’attente à leur base sont modifiées.

L’organisation du travail a été planifiée pour éviter que deux équipes de huit pompiers se croisent en même temps et au même endroit en raison de leur horaire de travail. « Il y avait une période au milieu de la semaine où tous étaient en attente au bureau. Là, ça va être en attente à la maison », indique Mme Gariépy.

Par ailleurs, quand ils seront en groupe, la distanciation physique de deux mètres devra être respectée. Cela vaut à la base comme sur le territoire. Ces temps-ci, les pompiers acheminent d’ailleurs du matériel pour le combat dans les différents dépôts de la SOPFEU en région et cette distanciation s’impose évidemment.

Comme il est difficile de respecter une distance de deux mètres à bord des hélicoptères et des avions, les gens devront porter des équipements de protection individuelle.

« Il demeure qu’on est un service d’urgence et on doit intervenir si on a un incendie de forêt », martèle Isabelle Gariépy, même si avec le couvert de neige observée dans la région, tout porte à croire que le premier feu de la saison 2020 n’est pas pour demain.

Au Québec

Au niveau provincial, la saison de protection de la SOPFEU commence à la mi-avril. Sur la Côte-Nord, ce sont davantage les travaux préparatoires qui s’amorcent à ce moment-là.

Pendant la pandémie de COVID-19, les activités de brûlage industrielles sont suspendues à la grandeur du Québec. Dans les régions de l’ouest, où il n’y a plus de couvert neigeux, les feux à ciel ouvert sont également interdits. Dès que la fonte des neiges sera terminée chez nous, la même interdiction prévaudra.

Soulignons que des 63 pompiers forestiers de la Côte-Nord, 33 travaillent à la base de Baie-Comeau, 15 à celle de Sept-Îles et 15 à celle de Havre-Saint-Pierre. L’an dernier, ils ont combattu 27 incendies de forêt dans la région. La moyenne des 10 dernières années se situe à 38.

Enfin, le dernier contingent d’effectifs déployés pour le combat des grands feux de forêt en Australie est revenu au Québec le 8 mars. Parmi eux se trouvaient quatre pompiers de la Côte-Nord. Tous ont été confinés à la maison de façon préventive pendant 14 jours, même si la consigne du gouvernement du Québec visait l’isolement volontaire des voyageurs de retour au pays à compter du 12 mars.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires