COVID-19: Le tourisme sur pause jusqu’à nouvel ordre

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
COVID-19: Le tourisme sur pause jusqu’à nouvel ordre

Ce n’est pas demain la veille que les Québécois retourneront boire des « pinas coladas » au Mexique, comme l’a évoqué le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon, mais qu’en est-il du tourisme dit domestique?

Avec la levée prochaine des barrages, les Québécois seront nombreux à rêver à leurs vacances ou à leur séjour de pêche, prévoit-on au gouvernement québécois. Il est cependant trop tôt pour ouvrir les valves.

Les réouvertures sont « un pas dans la bonne direction » et  le Québec aura éventuellement une « opportunité touristique potentielle formidable » à saisir,  selon les mots empruntés par la vice-première ministre Geneviève Guilbault en point de presse mercredi. «Cependant, tout ce qui est non essentiel, hébergement locatif, voyager dans le Québec, n’est pas possible pour l’instant. Quand ce sera possible, on va encourager les Québécois. (…) Actuellement, il ne faut pas crier victoire. On n’est pas en mesure de vous dire que vous pouvez vous réserver un hôtel en Gaspésie le 4 juillet » a nuancé Mme Guilbault.

Horacio Arruda, directeur de la Santé publique, a évoqué  pour sa part « une façon différente de faire du camping en étant pas plusieurs familles autour du même feu». «Ce (la réouverture) n’est pas une invitation à aller voyager.  C’est une chose qui va être évaluée au jour le jour », a commenté M. Arruda, évoquant la possibilité de remettre des barrages advenant un afflux de gens des zones chaudes vers les zones froides.

« On a hâte que les Québécois puissent retrouver une vie normale, mais on en a pour des mois à avoir une vie qui ne sera pas normale telle qu’on la concevait avant la pandémie », a résumé Geneviève Guilbault.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des