Un plan de levée des barrages présenté cet après-midi

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Un plan de levée des barrages présenté cet après-midi
Le député Martin Ouellet dit s’interroger sur les dates retenues un peu partout au Québec sur la levée des barrages qui contrôlent l’accès aux régions.

Le gouvernement du Québec présentera aujourd’hui, 29 avril, 13h, un plan de déconfinement par région pour lever graduellement les barrages mis en place plus tôt ce mois-ci afin de ralentir la propagation de la COVID-19 dans certains territoires du Québec.

Selon les informations de Radio-Canada, Québec dévoilera cet après-midi comment se déroulera la levée progressive des points de contrôle entre les régions dont l’accès est contrôlé depuis plus d’un mois. La Côte-Nord, Charlevoix, le Saguenay, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie et tous les autres territoires filtrés par la Sûreté du Québec auront des réponses alors que la vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la Capitale-Nationale Geneviève Guilbault, fera une mise à jour de la situation.

Pour l’occasion, elle sera accompagnée de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et du directeur national de la santé publique, M. Horacio Arruda. Le premier ministre du Québec ne sera pas présent.

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Denis poirier Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Denis poirier
Invité
Denis poirier

Arrêter de niaiser vous voulez qu’ il y en beaucoup qui le pognes pour essayer si l umuniter se fera ou non ouvrer tout et plus de distanciation social non plus il n y a rien de pire que de mourrir à ptit feux vous êtes rendu presque ridicule nous les quebecois qui trouvons Donald trump stupide juste pour pas trop n en mettre nous sommes en train de faire pire que lui je ne parlerai plus jamais en mal de Donald trump