Le Centre d’action bénévole cherche de bonnes âmes

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le Centre d’action bénévole cherche de bonnes âmes
Le Centre d’action bénévole de la MRC de Manicouagan fournit une barrière de protection amovible à installer dans les véhicules des bénévoles. Sa directrice générale, Cindy Berger, en fait ici la démonstration. Photo courtoisie

Le Centre d’action bénévole (CAB) de la MRC de Manicouagan lance un nouvel appel à la population. Avec le déconfinement et le retour au travail de plusieurs personnes, sa banque de bénévoles diminue comme peau de chagrin pendant que les demandes d’accompagnement-transport pour des rendez-vous médicaux reprennent à une vitesse d’enfer.

Directrice générale du CAB, Cindy Berger reconnaît que la pandémie de COVID-19 a été une véritable bougie d’allumage dans le bénévolat au sein de la communauté, ce qui a permis de répondre aux besoins immenses du nouveau service de livraison d’épiceries en ligne aux aînés confinés à la maison, toujours offert d’ailleurs. Une trentaine de personnes avaient alors levé la main pour donner de leur temps.

Mais là, maintenant que le Québec sort de sa pause, les personnes âgées renouent avec leur rendez-vous à l’hôpital ou au bureau de leur médecin depuis quelques semaines. Les demandes augmentent de jour en jour, mais cette fois-ci, ce sont les bénévoles qui ne sont pratiquement plus au rendez-vous.

« J’en ai deux qui font quasiment du temps plein. Je ne veux pas les brûler », explique Mme Berger. Le problème c’est que la douzaine d’autres bénévoles qui œuvraient au service d’accompagnement-transport avant la crise ne peuvent plus s’investir, soit parce qu’ils sont âgés de 70 ans et plus ou encore que leur état de santé est précaire.

« Le CAB doit pouvoir compter sur de nouveaux bénévoles pour prendre le relais. La période estivale est souvent marquée également par une diminution importante du nombre de bénévoles et l’organisme doit pouvoir compter sur la communauté pour assurer la pérennité des services, incluant l’accompagnement-transport bénévole et la livraison du service de popote roulante. »

Cindy Berger rassure les gens sur la sécurité. Des mesures sanitaires sont en place, notamment une barrière de protection amovible à installer dans le véhicule des bénévoles. Elle rappelle aussi qu’une compensation de 43 cents du kilomètre est offerte aux bénévoles.

Les personnes intéressées à s’investir pour les aînés sont invitées à se rendre sur le site jebenevole.ca en cliquant ici ou à contacter directement le CAB au 418-294-1445.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des