La SQ épingle Alexandre Girard-Perron une fois de plus

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La SQ épingle Alexandre Girard-Perron une fois de plus

Bien connu des policiers pour ses frasques dans la région Manicouagan, voilà qu’Alexandre Girard-Perron, 29 ans, a été arrêté de nouveau, cette fois-ci par les agents de la Sûreté du Québec du poste de la MRC Côte de Beaupré.

L’homme a été écroué jeudi. Comme l’a expliqué la SQ dans un communiqué, Girard-Perron était passager « du véhicule fautif lors de la collision survenue vers 12 h, le 30 mai, dans le stationnement d’un commerce du boulevard Sainte-Anne à Château-Richer ».

Après avoir comparu jeudi au palais de justice de Québec pour répondre à des accusations de menaces, vol qualifié, voies de fait, entrave et bris d’engagement et de probation, l’individu a été gardé détenu et doit revenir devant la cour le 9 juin pour son enquête sur remise en liberté.

Pour sa part, la conductrice du véhicule impliqué dans l’accident, une femme de 26 ans de Château-Richer, est soupçonnée d’avoir conduit avec les capacités affaiblies par la drogue et pourrait aussi être accusée de conduite dangereuse.

Au moment de l’événement, la jeune femme et le conducteur de l’autre véhicule avaient été transportés à l’hôpital pour soigner des blessures qui ne mettaient pas leur vie en danger.

Drakkar et hôtel de ville

Alexandre Girard-Perron s’est fait connaître à Baie-Comeau pour deux événements criminels fortement médiatisés.

Dans un premier temps, il s’agit d’un vol de plusieurs milliers de dollars commis dans les bureaux de l’organisation du Drakkar en février 2015. Quatre ans et demi plus tard, la division des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec l’épinglait en plein palais de justice de Québec, où il était détenu en attente d’une comparution pour une autre affaire perpétrée sur le territoire de la ville de Québec.

En janvier 2017, Girard-Perron avait été arrêté en relation avec le saccage de l’hôtel de ville de Baie-Comeau, perpétré deux mois plus tôt. Il avait été accusé d’introduction par effraction, de méfaits de plus de 5 000 $ et de bris de probation pour d’autres dossiers de vols et de méfaits.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des