Le 15 juin, c’est la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées

Photo de Johannie Gaudreault
Par Johannie Gaudreault
Le 15 juin, c’est la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées
Le 15 juin est la Journée mondiale de sensibilisation à maltraitance des personnes âgées. Archives

En ce 15 juin, Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, la ministre fédérale des Aînés, Deb Schulte a déclaré que cette journée devait être soulignée « afin de reconnaître les effets des mauvais traitements sur les aînés et de sensibiliser la population à propos de ces effets ».

Selon cette dernière, les aînés sont trop souvent victimes non seulement de violence physique et sexuelle, mais aussi de négligence, de violence psychologique ou d’exploitation financière, fréquemment perpétrées par une personne de confiance.

Cette année, le thème de la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées Déracinons la maltraitance. Plantons les graines du changement, encourage le changement une graine à la fois. « En cette journée, prenons le temps de réfléchir à la façon dont nous pouvons semer les graines du changement, agir, changer les choses dans nos collectivités et faire savoir aux aînés qu’ils ne sont pas seuls », d’affirmer Mme Schulte.

La reconnaissance des signes de mauvais traitements envers les aînés et la sensibilisation à ceux-ci sont les premières étapes pour prévenir et éliminer la maltraitance. Ces signes sont les suivants : la peur, l’anxiété ou la dépression par rapport à un membre de la famille, à un ami ou à un fournisseur de soins; des blessures physiques inexpliquées; une mauvaise nutrition ou une mauvaise hygiène; l’utilisation inappropriée de médicaments; une baisse soudaine des liquidités ou des changements soudains à des documents juridiques.

L’éloignement physique prescrit durant la pandémie de la COVID-19 a accru le risque de mauvais traitements chez les aînés, car un grand nombre d’entre eux vivent en isolement et n’ont pas accès au soutien de leur communauté et à leurs liens sociaux habituels, de l’avis de la ministre.

« Plus que jamais, nous devons vérifier la situation dans laquelle se trouvent nos parents, nos grands-parents, nos voisins et nos amis. J’invite tous les Canadiens à prendre contact avec les aînés de leur famille et de leur entourage pendant ces moments difficiles », a-t-elle conclu.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des