Le premier ministre Legault prend le pouls de la région

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le premier ministre Legault prend le pouls de la région
Le premier ministre François Legault, flanqué du ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien, a pris le pouls des nombreux enjeux de la région lors de son passage à Baie-Comeau jeudi et vendredi.

De passage à Baie-Comeau jeudi et vendredi, le premier ministre du Québec, François Legault, a pris le pouls des grands enjeux de la région, notamment ceux reliés à la santé et l’industrie forestière.

Il n’y a pas à dire, M. Legault est reparti de chez nous avec une panoplie de dossiers chauds dans sa besace.

Sa rencontre de jeudi après-midi avec le nouveau président-directeur général par intérim du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, Claude Lévesque, lui a permis de faire le point sur la pandémie. « Je voulais m’assurer qu’on est capable et qu’on est prêt pour une éventuelle deuxième vague », a-t-il expliqué.

Il a notamment déploré la présence encore aujourd’hui de chambres doubles dans certains centres d’hébergement et de soins de longue durée, en plus de leur désuétude, tout en rappelant que deux maisons des aînés doivent voir le jour à Baie-Comeau et à Havre-Saint-Pierre.

M. Legault a également abordé avec le PDG les longs délais de séjour aux urgences de Baie-Comeau et Sept-Îles et les défis d’attirer et de retenir la main-d’œuvre. Tant sur la Côte-Nord que dans l’Est-du-Québec, le manque de personnel fait « qu’on est toujours proche de la rupture de services », a-t-il déploré.

La papetière

Les représentants syndicaux des 250 travailleurs de la papetière de Produits forestiers Résolu, dont les opérations sont suspendues depuis la fin mars en raison de la pandémie, ont évidemment profité du passage du premier ministre pour l’interpeller.

M. Legault a rappelé que l’industrie forestière fait face à des « défis spéciaux », mais que le dépôt d’un régime forestier amendé d’ici le mois d’octobre devrait aider les entreprises puisqu’il doit permettre d’avoir un coût de la fibre plus compétitif et une prévisibilité sur les volumes de coupe permis.

« On va aider financièrement les entreprises forestières qui ont des projets et on va, en échange, leur demander des garanties d’emplois. On pense que ça va être plus facile pour les entreprises d’investir s’il y a plus de prévisibilité et sur le prix de la fibre et sur les volumes. »

Il y a aussi le défi des copeaux lié à la baisse de la demande de papier journal qui préoccupe le premier ministre. D’autres utilisations doivent être trouvées, un peu comme l’a fait Boisaco à Sacré-Cœur. « Les syndicats parlaient d’une pâte aussi qui pourrait être exportée en Asie », a laissé tomber M. Legault. « Si on n’a pas de débouché pour la pâte, ça rend non rentable l’ensemble du secteur. »

Surplus d’électricité

Parmi les nombreux sujets abordés lors d’une rencontre entre M. Legault et plusieurs élus et chefs innus, il y a le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, qui est revenu sur le dossier des projets de chaînes de blocs. Il a rappelé à son vis-à-vis que le Québec nage toujours dans les surplus d’énergie et que sa municipalité en aurait bien besoin.

Parlant d’énergie, le premier ministre a confirmé qu’en vue de l’épuisement des surplus dans six ou sept ans, le développement de la filière éolienne l’interpelle et que, tous les projets sur la table, celui de Port-Cartier, Apuiat, sera le premier à voir le jour.

Fait à noter, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet est satisfait des échanges tenus avec le premier ministre. Il est d’avis que les plusieurs élus et chefs innus ont été surpris de son intérêt pour la région. « Il a eu de l’appétit pour tous les projets qui ont été présentés, autant par la Ville de Baie-Comeau, autant par le préfet de la MRC et par la préfète de la Haute-Côte-Nord aussi. »

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des