Motocross : le poids des années ne ralentit pas Stéphane Boisseau

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Motocross : le poids des années ne ralentit pas Stéphane Boisseau
Stéphane Boisseau a totalement survolé la compétition chez les 50 ans et plus lors de l’épreuve de motocross de Desbiens la fin de semaine dernière. Photo courtoisie Caroline Martin

Ce n’est pas le fait d’atteindre le cap du demi-siècle qui va ralentir Stéphane Boisseau, bien au contraire. Le pilote de motocross a remporté haut la main les deux courses qu’il a faites le weekend dernier dans la catégorie des 50 ans et plus sur le circuit provincial.

Boisseau était à Desbiens, sur la piste Pierre-Tremblay, pour la quatrième tranche du Challenge Québec Motocross, sa première épreuve provinciale de l’été. Le coureur baie-comois a été sans pitié chez les 50 ans et plus, raflant les deux épreuves au programme du 19 juillet. « Je suis parti premier les deux fois et je n’ai jamais été inquiété », a confié Boisseau, qui s’est entraîné sur la piste locale avant d’aller se frotter aux meilleurs.

Fait à souligner, les coureurs des catégories 40 ans et plus et Vet junior 30 ans et plus prenaient le départ en même temps que les 50 ans, faisant en sorte qu’une quarantaine de compétiteurs se trouvaient sur la ligne.

Toutefois, aucune de ces jeunesses n’a devancé Boisseau, qui s’est même permis un temps de 2:04:281 au deuxième tour de la seconde course, qui en comptait cinq. L’auteur du meilleur temps le plus près se trouvait 4,5 secondes derrière, un gouffre en situation de course.

Boisseau a également pris le départ de trois courses dans la catégorie Vet Master 30 ans et plus. Il s’est classé 5e, 7e et 4e, ce qui lui a conféré le 5e échelon au combiné.

« Je suis super content de mes performances. J’ai eu de bons résultats parce que j’ai eu de bonnes positions de départ », indique celui qui s’est élancé de la 3e place dans la première course et de la 2e dans la dernière épreuve.

Une première et une dernière

Cette première épreuve de la saison pour Stéphane Boisseau sera aussi probablement sa dernière. L’instinct du compétiteur est toujours en lui, ses résultats le démontrent amplement, mais la motivation, un peu moins. Il y a aussi les mesures sanitaires liées à la COVID-19 qui complique les déplacements à travers la province.

« J’ai continué parce que mes enfants faisaient aussi du motocross, mais ils n’en font maintenant plus », fait valoir celui qui en est à une 36e année de compétition. « Mais je tenais à faire au moins une course chez les 50 ans et plus », a-t-il conclu.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des