Besoins de mégawatts : l’espoir d’Yves Montigny ravivé par le premier ministre

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Besoins de mégawatts : l’espoir d’Yves Montigny ravivé par le premier ministre
Le maire Yves Montigny se croise les doigts pour obtenir les 30 MW nécessaires à trois promoteurs de centres de données.

La Ville de Baie-Comeau aura-t-elle accès aux 30 mégawatts (MW) nécessaires pour répondre aux besoins de trois promoteurs de centres de données? L’avenir le dira, mais une chose est sûre, l’espoir du maire Yves Montigny est ravivé depuis le récent passage du premier ministre François Legault.

L’élu se démène depuis près de trois ans pour ces précieux mégawatts additionnels réclamés par des promoteurs de projets reliés à la technologie des chaînes de blocs. « On me bloque toujours », raconte-t-il, rappelant notamment les démarches devant la Régie de l’énergie.

Or, lors de la rencontre du 17 juillet avec des maires et des chefs innus à Baie-Comeau, le discours d’ouverture de M. Legault a été littéralement de la musique aux oreilles d’Yves Montigny.

« Dans son discours d’ouverture, il a dit j’ai des surplus d’énergie, je ne sais pas quoi en faire et on est preneurs pour des projets », raconte le maire, à la fois surpris, mais heureux de ce qu’il a entendu. Il s’est évidemment empressé de lui faire connaître ses démarches des dernières années et l’importance pour sa ville d’augmenter ses sources de revenus.

Toujours selon M. Montigny, le premier ministre se serait alors tourné vers le ministre responsable de la Côte-Nord et ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, qui l’accompagnait, afin de lui demander pourquoi ce n’était pas encore fait. Ce dernier aurait répondu que le dossier devrait débloquer sous peu.

Nouvelle encourageante pour la suite des choses, quelques jours après les échanges entre M. Legault et le maire, des fonctionnaires du gouvernement ont contacté la Ville pour connaître certains détails entourant ses besoins d’énergie.

Revenus et emplois

L’entreprise GPU.one, qui exploite déjà un centre de données à Baie-Comeau depuis le printemps 2019, a un projet d’expansion qui nécessite l’ajout de 10 MW.

Deux autres promoteurs caressent des projets avec des besoins d’énergie identiques. Or, la Ville, qui possède son propre réseau de distribution, n’a plus de disponibilité.

Globalement, ces trois projets représenteraient des revenus nets de 3 M$ dans les coffres municipaux. « C’est 3 M$ qui me permettraient de boucler les budgets de la Ville sans utiliser les surplus, mais aussi attirer d’autres entreprises avec des incitatifs. Pour être concurrentiel, ça nous prend de l’argent », explique M. Montigny.

Les trois projets réunis pourraient aussi créer une quinzaine d’emplois. « Quinze emplois, on n’a pas le moyen de cracher là-dessus à Baie-Comeau », conclut-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des