Les Chevaliers de Colomb s’installent à Pessamit

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Les Chevaliers de Colomb s’installent à Pessamit
Député du district 80 des Chevaliers de Colomb, Bernard Soucy est on ne peut plus fier de la création d’un conseil à Pessamit. Il s’agit du premier en territoire autochtone sur la Côte-Nord, mais certainement pas le dernier, espère-t-il.

Sans tambour ni trompette, un premier conseil de Chevaliers de Colomb en territoire autochtone a vu le jour en décembre 2019 sur la Côte-Nord, en l’occurrence à Pessamit. Cette initiative pourrait bien paver la voie dans d’autres communautés.

Formé de 26 membres (le minimum requis était 20), le nouveau conseil porte le numéro 17411. Réginald Rock y occupe le poste de grand chevalier. Ce conseil est le deuxième en opération dans une communauté autochtone au Québec, affirme Bernard Soucy, de Portneuf-sur-Mer. Le premier se trouve dans la région montréalaise.

Détenteur de la fonction de député du district 80 des Chevaliers de Colomb, qui couvre le territoire s’étendant de Tadoussac à Pessamit, M. Soucy se réjouit de la naissance d’une ramification du mouvement chez les Innus. Il faut dire que depuis les années 90, aucun nouveau conseil n’avait vu le jour dans la région.

L’arrivée des Chevaliers de Colomb à Pessamit fait suite, explique M. Soucy, à une idée lancée lors la traditionnelle procession de la fête de l’Assomption du 15 août 2019 dans la communauté, à laquelle avaient été conviés des membres de l’organisation charitable.

M. Soucy y était accompagné du député d’État du mouvement, soit le grand patron au Québec. « C’est là qu’il a dit on va fonder un conseil ici à Pessamit. J’ai eu l’honneur de fonder ce conseil », raconte le Nord-Côtier, qui a reçu le soutien du curé de l’endroit, le père Gérard Boudreault.

Pandémie et cérémonie
La cérémonie officielle d’installation des officiers du conseil de Pessamit devait se faire le dimanche 15 mars. En plein début de pandémie au Québec, elle a cependant dû être reportée à quelques jours d’avis et n’a toujours pas été tenue. Par contre, les récents assouplissements de la santé publique au chapitre des mesures touchant les rassemblements pourraient changer la donne bientôt.

Une autre communauté autochtone de la Côte-Nord est déjà dans la mire des Chevaliers de Colomb, qui souhaitent poursuivre leur expansion en milieu autochtone. « On est en pourparlers pour en former un autre (un conseil) dans le coin de Sept-Îles », assure Bernard Soucy.

Rappelons que l’ouverture aux Premières Nations est l’un des objectifs du Conseil suprême des Chevaliers de Colomb, basé aux États-Unis. C’est dans ce pays qu’est née l’organisation catholique en 1888 avec le but d’aider les veuves et les orphelins.

Aujourd’hui, le mouvement à but non lucratif vient en aide à la population en général grâce aux revenus générés par ses multiples activités de financement.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des