Le poste d’essence Sonerco cède la place à un libre-service avec dépanneur

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le poste d’essence Sonerco cède la place à un libre-service avec dépanneur
Les travaux de démolition du Gaz-bar André Gagnon sont en cours depuis quelques jours.

La petite station-service Sonerco du boulevard La Salle à Baie-Comeau croule actuellement sous le pic des démolisseurs. En lieu et place, un libre-service avec dépanneur verra le jour vers la fin novembre après un investissement de plus d’un million de dollars.

Le Gaz-bar André Gagnon ne sera plus bientôt que souvenir, donc. « Monsieur Gagnon nous demandait depuis deux ans de terminer son contrat avant échéance, car il voulait prendre sa retraite de l’essence. Comme on est des bons citoyens corporatifs, on a trouvé des solutions », explique Richard Labadie, directeur principal, développement et réseaux affiliés pour Pétroles Cadeko.

À la suite de la réalisation d’une étude de marché, l’entreprise a décidé de construire un libre-service en partenariat avec Pétro-Canada, jumelé à un dépanneur Sprint, une bannière en pleine croissance dans la province. Le premier dépanneur Sprint a vu le jour à Québec il y a trois ans.

Les travaux de démolition sont en cours. « Les réservoirs, c’est la seule chose qu’on garde », précise encore le directeur principal, en notant que les équipements souterrains en fibre de verre répondent aux normes du jour.

Le futur libre-service comprendra une marquise et trois îlots avec distributrices à carburant à moteur, communément appelées pompes à essence. « Vous allez voir, quand ça va sortir de terre, ça va être quelque chose de très très bien. On est très contents de réaliser un autre projet à Baie-Comeau », insiste M. Labadie

Un bail à long terme pour l’occupation des lieux a été signé avec le propriétaire du terrain, l’entreprise Simplex.

Le nouveau libre-service avec dépanneur devrait créer entre 10 et 15 emplois. La pénurie de main-d’œuvre représente un défi de tous les instants, reconnaît le directeur principal, mais il a confiance que les démarches de ses collègues des ressources humaines portent fruit pour l’embauche d’un gérant, d’un assistant gérant et de préposés.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des