L’accès facile aux armes à feu augmente les risques de suicide

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
L’accès facile aux armes à feu augmente les risques de suicide
Le Centre de prévention du suicide de la Côte-Nord invite les détenteurs d’armes à feu non utilisées ou non fonctionnelles à profiter du programme de désistement des armes à feu. Photo iStock

Avec la saison de la chasse qui bat son plein, le Centre de prévention du suicide (CPS) de la Côte-Nord braque les projecteurs sur son Programme d’entreposage et de désistement des armes à feu, dont la nouvelle mouture remonte à 2019.

Faut-il rappeler que la présence d’armes à feu dans une maison augmente de cinq fois les risques de suicide, d’où l’importance d’en réduire l’accessibilité par un entreposage sécuritaire. Il en va de la responsabilisation de toute une communauté pour prévenir le suicide, précise Kim Bouchard, responsable des communications et du développement au CPS, dans un échange de courriels.

En collaboration avec la Sûreté du Québec et le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, le CPS invite les gens qui ont des armes à la maison à s’assurer de respecter les règles de sécurité pour leur entreposage. Il demande aussi aux personnes qui possèdent des armes inutilisées ou non fonctionnelles à profiter du programme pour s’en départir.

Pour chaque arme remise à la Sûreté du Québec, son propriétaire obtient un montant de 20 $. Cette compensation demeure unique à la Côte-Nord. En un an, 24 armes ont été rapportées aux policiers. D’ici l’automne 2022, le CPS espère avoir amassé 100 armes.

Uniquement axé sur le désistement, le premier programme avait permis d’amasser près de 350 armes sur la Côte-Nord entre 2009 et 2019, dont la grande majorité, soit 250, au cours des deux premières années. Fait à noter, ces dernières années, la MRC de Manicouagan a contribué pour 65 % de tous les désistements.

Quelques faits

– La majorité des suicides par arme à feu sont commis avec une arme qui n’appartient pas à la personne en détresse.

– L’entreposage des armes sous clé augmente le délai entre l’intention de poser un geste et le passage à l’acte, donc peut permettre à une personne d’y repenser et renoncer.

– Près d’un suicide sur trois chez les 14 ans et moins est commis avec une arme à feu.

– Le dépliant interactif Sécurité et armes à feu renferme des informations sur l’attitude à adopter lorsqu’une personne en détresse a accès à une arme à feu, mais aussi sur l’entreposage sécuritaire, la marche à suivre pour se désister d’une arme et les ressources existantes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires