Place publique : deux élus s’opposent à l’avis de motion pour l’emprunt

Par Charlotte Paquet 7:00 AM - 06 octobre 2020
Temps de lecture :

Maintenant que le projet de règlement d’emprunt est adopté, la prochaine étape sera l’adoption du règlement d’emprunt à la séance ordinaire du 19 octobre. L’échéancier prévoit une première pelletée de terre à l’été 2021.

L’avis de motion du projet de règlement d’emprunt au montant de 1 827 500 $ pour l’aménagement d’une place publique dans le centre-ville du secteur Mingan ne fait pas l’unanimité autour de la table du conseil municipal de la Ville de Baie-Comeau. À preuve, les conseillers Réjean Girard et Martine Salomon s’y sont opposés lors de son adoption en séance extraordinaire lundi soir. 

On se souviendra que le point avait été inscrit à l’ordre du jour de l’assemblée publique du 21 septembre, mais pour ensuite être reporté. « Il y a des conseillers qui souhaitaient prendre plus de temps pour lire des documents. Ils m’avaient demandé un délai et je leur ai donné », a expliqué le maire Yves Montigny.

Après de longs échanges autour de la table hier soir, le vote a été demandé. Le conseiller du quartier Mgr-Bélanger et sa consoeur du quartier Saint-Georges ont exprimé leur désaccord face au projet, tandis que les six autres conseillers l’ont approuvé. Même s’il n’était pas dans l’obligation de le faire puisqu’il n’avait pas à trancher, le maire a choisi de voter.

Comme la municipalité espère procéder à la première pelletée de terre du chantier à l’été 2021, donc tout juste avant la fin de son premier mandat à la mairie, M. Montigny considère que les prochaines étapes doivent aller rondement. À la séance régulière du mois d’octobre, le conseil devrait adopter le projet de règlement d’emprunt.

Faut-il rappeler que la création d’une place publique est le premier engagement électoral pris par le maire lors de sa campagne de l’automne 2017. Aménagé sur un terrain vacant de la rue De Puyjalon, il s’inscrit dans une vision beaucoup plus large de revitalisation et de développement du secteur du Plateau. « C’est un secteur assez névralgique qu’on veut revitaliser et qui s’intègre dans notre vision de créer une zone de savoir et d’innovation. »

Aide financière attendue

Qui dit adoption d’un règlement d’emprunt ne dit pas nécessairement emprunt effectué dans l’immédiat.

La municipalité est toujours à la recherche de bailleurs de fonds pour ce projet, car il n’est pas question que sa concrétisation soit uniquement à la charge des contribuables. M. Montigny espère une aide financière gouvernementale pour couvrir autour de 80 % de la facture de 1 827 500 $.

Le programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du gouvernement du Québec (TECQ) serait dans la mire de la Ville. Tout en refusant de confirmer quoi que ce soit, le maire a cependant mentionné, lors de la séance publique de septembre, que la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, tenait à faire elle-même l’annonce des projets inscrits dans l’un de ses programmes de subventions.

Partager cet article