Action-Chômage Côte-Nord salue le projet de loi C-4

Par Shirley Kennedy 8:28 AM - 06 octobre 2020
Temps de lecture :

La porte-parole d’Action-Chômage Côte-Nord Line Sirois, félicite les partis d’opposition pour leur vote en faveur du projet de loi déposé par le gouvernement de Justin Trudeau, survenu quelques jours seulement après la fin de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Bien qu’il accueille avec satisfaction l’adoption du projet de loi C-4 par le gouvernement Trudeau, l’organisme Action-Chômage Côte-Nord appréhende l’avenir et réitère la nécessité d’une réforme du régime d’assurance-emploi.

En réaction par voie de communiqué au projet de loi C-4, le comité voué à la défense des chômeurs et chômeuses de la région estime que le gouvernement fédéral se devait d’agir en cette période de recrudescence de la COVID-19, qui fragilise de nouveau le milieu du travail au pays.

« Lorsqu’il sera approuvé par le Sénat, le projet de loi C-4 garantira aux Canadiens l’accès à un soutien économique approprié à leur condition et nécessaire en raison des impacts économiques de la pandémie actuelle », explique la coordonnatrice d’Action-Chômage Côte-Nord, Line Sirois.

Une étape de franchie

Les nouvelles prestations offertes par le gouvernement sont un pas dans la bonne direction pour tous les Canadiens dans le besoin, affirme Line Sirois, pour qui ce projet de loi doit constituer une première étape vers une réforme du programme.

« La pandémie de coronavirus a démontré clairement que le régime d’assurance-emploi actuel n’est pas en mesure d’offrir un soutien du revenu temporaire à ceux qui en ont besoin. Nous demandons au gouvernement de continuer sur la bonne voie en mettant sur pied un régime d’assurance-emploi qui répondra réellement aux besoins des canadiens. »

Une aide nécessaire

Le projet de loi C-4, lorsqu’il sera officiellement adopté, viendra remplacer la Prestation canadienne d’urgence mise en place au début de la pandémie.

En raison des préjugés qui circulent, Line Sirois souhaite rappeler aux détracteurs de la PCU que cette dernière est venue en aide à près de 9 millions de canadiens au cours des derniers mois.

« Cette prestation a permis à de nombreuses familles d’éviter la catastrophe économique. Il s’agissait d’une aide nécessaire et justifiée. Il est inadmissible que des prestataires de la PCU soient jugés ou victimes de médisance pour avoir eu recours à une aide financière dont ils avaient besoin. »

Partager cet article