Place publique : les conseillers Salomon et Girard expliquent leur opposition

Par Charlotte Paquet 11:30 AM - 06 octobre 2020
Temps de lecture :

La conseillère du quartier Saint-Georges, Martine Salomon, et son collègue du quartier Mgr-Bélanger, Réjean Girard, ont voté contre l’avis de motion concernant le projet de règlement d’emprunt pour l’aménagement d’une place publique dans le centre-ville du secteur Mingan.

Si la conseillère municipale Martine Salomon a voté contre l’avis de motion en vue du projet de règlement pour l’aménagement d’une place publique dans le centre-ville du secteur Mingan, c’est qu’elle trouve la procédure prématurée et aurait souhaité attendre le dépôt du prochain budget, en décembre, afin de connaître l’état des finances publiques.

Souvenons-nous que lundi soir, les membres du conseil municipal de la Ville de Baie-Comeau ont adopté à la majorité l’avis de motion en vue de l’adoption d’un règlement d’emprunt d’un montant de 1 827 500 $ pour la réalisation de cette place publique qui s’inscrit dans large vision de revitalisation du centre-ville du secteur Mingan. Outre Mme Salomon, le conseiller Réjean Girard, représentant du quartier Mgr-Bélanger, s’y est également opposé.

« Je crois fermement dans le projet de la place publique. Je crois en sa plus-value autant pour la population que pour l’économie, mais je sens qu’il n’y a pas d’urgence de le (règlement d’emprunt) voter maintenant », déclare-t-elle, en parlant de l’importance de prendre une décision éclairée.

La représentante du quartier Saint-Georges à la table du conseil est d’avis qu’il n’y a pas péril en la demeure. « Que le projet se réalise en 2021 ou en 2022, je suis convaincue que ça va faire, mais on peut-tu prendre le temps? Dans le moment, est-ce le bon timing? », s’interroge-t-elle.

Avec l’incertitude liée à la pandémie de COVID-19 et la fermeture temporaire de la papetière de Produits forestiers Résolu, Martine Salomon espère de tout cœur que la santé des finances publiques permettra d’éviter une hausse de taxes en 2021. « Il y a la situation économique COVID. Il y a la situation économique de chez Résolu. Il y a des gens qui ne travaillent pas, qui ont deux trois enfants à la maison parce que Résolu a fermé. »

Question de timing

Le conseiller Réjean Girard explique son désaccord avec des arguments similaires à ceux de sa consoeur. « Ce n’est pas parce que je suis contre le projet, mais je pense que le timing n’est pas là. »

L’élu affirme qu’il y a bien d’autres projets municipaux « qui demandent de l’argent », en faisant référence à l’état des rues et au centre Henri-Desjardins « qui fait pitié ».

Selon lui, il presse au maire Yves Montigy de réaliser son engagement de campagne électorale concernant l’aménagement d’une place publique dans Mingan. « Je trouve qu’il va vite. Quand je me suis lancé en politique, ce n’était pas pour faire les promesses du maire. Je suis là pour gérer la Ville. »

Réjean Girard considère que la municipalité plane sur une élan de dépenses et ça l’inquiète. Dans l’éventualité où la Ville obtiendrait des subventions totalisant 70 % du coût du projet, il resterait encore 600 000 $ à la charge des citoyens, rappelle-t-il.

« J’ai un truck, ce serait le fun d’avoir un truck neuf, mais si j’ai pas d’argent pour le payer. On est parti sur les dépenses. Le développement économique, ça coûte cher et je ne suis pas sûr que ça rapporte autant. »

Enfin, le conseiller souligne que dans le portrait actuel à Baie-Comeau, il y a aussi la fermeture de la papetière depuis plus de six mois maintenant. Il se demande s’il y aura vraiment réouverture et si le pire arrive, il dit craindre l’exode de familles.

Partager cet article