Isabelle Lapointe reçoit un prix littéraire

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Isabelle Lapointe reçoit un prix littéraire
Avec Dedé, Isabelle Lapointe vient de remporter le Prix du récit de Radio-Canada. Son œuvre est inspirée de sa jeunesse, qu’elle a passée à Chute-aux-Outardes et à Baie-Comeau. Photo Atwood

Isabelle Lapointe vient de remporter le Prix du récit de Radio-Canada 2020 avec un texte intitulé tout simplement Dedé, un personnage qui a baigné son enfance et son adolescence au point d’en faire le point de mire de son œuvre.

Montréalaise d’adoption, l’auteure de 38 ans est native de chez nous. « J’ai grandi à Baie-Comeau en partie, ensuite à Chute-aux-Outardes et ensuite à Baie-Comeau », raconte la lauréate au bout du fil.

Dedé, c’est le cousin de la mère d’Isabelle Lapointe, un cousin qui a habité au sous-sol de la maison familiale. Elle préfère taire sa véritable identité, même si l’homme sait évidemment qu’il l’a inspirée dans son projet d’écriture.

Donc, Dedé avec sa personnalité si particulière et sa façon de raconter ses histoires est au cœur du récit. « Dedé a toujours été présent auprès de nous dans notre famille. C’est un homme très coloré. En soi, Dedé, c’est un homme touchant et il fait partie des personnes extraordinaires. Si vous le rencontriez, vous comprendriez tout », précise la récipiendaire avant de souligner toute l’affection qu’elle porte à l’homme.

Dans le récit primé, « il y a des choses vraies et d’autres, pas nécessairement vraies », souligne Isabelle Lapointe. L’action se passe bien dans la résidence de la rue Gagnon où elle a habité à Chute-aux-Outardes, mais elle bâtit autour de son vécu.

En plus d’un prix en argent de 6 000 $ offert en collaboration avec le Conseil des arts du Canada, la gagnante du Prix du récit remporte une résidence de création de deux semaines au Centre des arts et de la créativité à Banff, en Alberta.

Fait à noter, Isabelle Lapointe en est à sa deuxième distinction où la maison de sa jeunesse à Chute-aux-Outardes est en évidence. En 2013, l’écriture de sa première pièce de théâtre, intitulée 19, rue Gagnon, lui avait permis de remporter le concours littéraire du Carrefour international de théâtre de Québec, en plus d’une bourse de mentorat de Première Ovation l’année suivante. « La rue Gagnon, c’est une rue qui m’inspire », lance-t-elle.

L’enseignement et les arts

Après son baccalauréat en enseignement, la trentenaire a enseigné quelques années avant que le domaine des arts vienne à lui manquer. En 2011, elle retournée aux études afin d’obtenir un certificat en théâtre à l’Université Laval. En 2019, elle complétait une maîtrise en arts de la scène et de l’écran au sein de la même institution.

Celle qui fait aussi carrière dans la chanson l’avoue : « Quand j’ai une idée, ça peut devenir une chanson, un récit ou une pièce de théâtre. »
Au-delà de ses réalisations sur la scène artistique, Isabelle Lapointe travaille comme conseillère pédagogique au Centre de services scolaire de Montréal.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires