F.-A.-Gauthier: la STQ fait son mea culpa

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
<i>F.-A.-Gauthier</i>: la STQ fait son mea culpa
Selon le PDG de la Société des traversiers du Québec, Stéphane Lafaut, on ne peut refaire le passé. L'organisation a tiré des leçons de la conception et la construction du F.-A.-Gauthier, assure-t-il.

La Société des traversiers du Québec (STQ) fait son mea culpa face aux multiples erreurs relevées par la vérificatrice générale du Québec en relation avec la conception et la construction du F.-A.-Gauthier. Elle reconnaît ses torts, mais promet aussi de tout mettre en œuvre pour éviter que ça se reproduise.

« On ne peut pas refaire le passé. Mon job, c’est de m’assurer que ces erreurs ne se reproduisent plus », a souligné avec humilité le président-directeur général de la STQ, Stéphane Lafaut, dans un communiqué en réaction au dépôt du rapport de Guylaine Leclerc en fin d’avant-midi jeudi.

Tout en assurant prendre avec sérieux les nombreuses failles mises en évidence dans le document, M. Lafaut a reconnu qu’il était « primordial de faire la lumière pleine et entière sur le processus d’acquisition du NM F.-A.-Gauthier ».

Les balbutiements du dossier remontent à plus de 10 ans et sous d’autres administrations, n’a pas manqué de rappeler le numéro un de la STQ. Selon lui, aujourd’hui, l’organisation a appris et est véritablement rendue ailleurs.

Bien avant que le gouvernement demande une enquête, des mesures ont été prises pour corriger le tir à l’avenir. Stéphane Lafaut a souligné le diagnostic posé dès son arrivée en poste en juin 2019 et la mise en place d’un plan de transformation. Il a noté que plusieurs des constats émis dans le rapport de Guylaine Leclerc allaient dans le sens de lacunes identifiées lors du diagnostic.

Refonte de la gestion contractuelle et, avec l’aide de l’Université du Québec à Montréal, transformation de la gouvernance et de la gestion de projets ont notamment été réalisées.

Parmi les autres changements, le PDG a cité la révision du plan de relève des navires ainsi que celle de l’entièreté du plan d’entretien du F.-A.-Gauthier.

Un navire fiable

Après s’être attiré des railleries pendant quelques années en raison du peu de fiabilité du navire en service à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout, la STQ assure aujourd’hui qu’il est en bon état et performant. « Une firme d’experts l’a d’ailleurs confirmé à la suite d’un rapport commandé l’an passé auprès d’une firme indépendante », a précisé Stéphane Lafaut.

Enfin, le PDG a rappelé que « depuis sa remise en service en janvier 2020, le navire a réalisé 598 départs consécutifs sans aucune annulation liée à un bris ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires