Les chats errants, un fléau à Pointe-Lebel

Par Charlotte Paquet 2:25 PM - 03 novembre 2020
Temps de lecture :

Aux prises avec un problème de chats errants, la municipalité de Pointe-Lebel demande à ses citoyens de ne plus les nourrir pour éviter leur prolifération.

La municipalité de Pointe-Lebel éprouve des problèmes avec les chats errants. Leur nuisance est devenue à ce point sérieuse que les autorités ont averti les citoyens d’éviter de les nourrir et ainsi entretenir le problème.

« Il y a des gens qui nourrissent des chats errants et ça crée des problèmes. Ça pisse partout. On a eu des plaintes là-dessus », souligne le maire Normand Morin.

Des gens ont déploré la situation verbalement auprès de la municipalité. Une personne a aussi signé une lettre qui va dans le même sens et parle d’un véritable fléau.

Le fait de les nourrir contribue aussi d’une certaine façon à leur reproduction et, comme le laisse entendre l’élu, des chats, ça se reproduit à une vitesse folle. « Quand il y en a trop, ils ne respectent pas la COVID », blague-t-il en faisant référence aux mesures sanitaires de distanciation.

Dans un premier temps, un avis public a été affiché à l’entrée du bureau municipal et dans quelques endroits publics dans le village, comme c’est l’habitude. Or, pour assurer une plus grande portée du message de sensibilisation, la municipalité a choisi d’en faire un message enregistré transmis aux citoyens abonnés à son système d’alerte téléphonique.

Le maire s’attend à ce que sa population collabore afin de mettre fin à ce qui est devenu un fléau.

Une fusée sur mars

Dans un autre ordre d’idées, Normand Morin souligne que Pointe-Lebel est toujours à la recherche de la perle rare pour la coordination du service des loisirs. « Quelqu’un qui veut envoyer une fusée sur Mars, ce serait parfait pour nous », lance-t-il avec le sens de l’humour qu’on lui connaît.

En somme, le village cherche une personne dynamique qui veut que ça bouge et s’il lui manque quelques compétences, elle sera soutenue par toute l’équipe, assure le maire.

Partager cet article