Un mini-tournoi entre le Drakkar, l’Océanic et les équipes de l’Abitibi

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Un mini-tournoi entre le Drakkar, l’Océanic et les équipes de l’Abitibi
Le Drakkar et l'Océanic préparent un tournoi avec les équipes de l'Abitibi pour la semaine prochaine.

Si tout fonctionne comme prévu, le Drakkar de Baie-Comeau et l’Océanic de Rimouski auront enfin droit à de nouveaux adversaires la semaine prochaine. En effet, les deux formations préparent un mini-tournoi entre elles et les deux équipes de l’Abitibi, les Huskies de Rouyn-Noranda et les Foreurs de Val-d’Or.

Selon le scénario qui circule actuellement, le tournoi se tiendrait mercredi, jeudi, samedi et dimanche, à Baie-Comeau et à Rimouski. Les Foreurs seraient à un endroit mercredi et jeudi et à l’autre samedi et dimanche. Idem pour les Huskies.

« Les quatre équipes sont d’accord. Il faut maintenant avoir confirmation de nos villes respectives pour l’aréna », a indiqué le directeur général du Drakkar, Pierre Rioux, qui souligne que quelque part au début décembre, ce sera ensuite au tour de Baie-Comeau et Rimouski de se rendre en Abitibi pour la seconde tranche de ce tournoi.

Rioux se réjouit bien sûr de voir son club disputer des matchs, contrairement aux formations qui se trouvent en zone rouge, mais il a quand même hâte de rencontrer un autre adversaire que l’Océanic.

« À un moment donné, ça devient comme le jour de la marmotte », a lancé le dg avec un sourire derrière son couvre-visage. « De plus, les équipes qui seront dans la bulle à Québec vont jouer contre l’autre division et on ne sait pas du tout comment ça va se traduire dans le classement. Comme ça, nous aussi on aura joué contre l’autre division. »

Une fois passé le périple dans l’ouest de la province, Pierre Rioux ignore ce qui attend son équipe. En ces temps de pandémie, il est inutile de voir trop loin.

« On verra ce que seront les consignes de la santé publique à ce moment-là. Tout dépendra de la couleur de chaque région. Est-ce qu’on aura un congé prolongé? Je n’en ai aucune idée au moment où on se parle. »

Les Euros viendront-ils?

Évidemment, toute discussion avec Rioux ces temps-ci bifurque vers le sort des joueurs européens de l’équipe, et par la bande sur celui de tous les autres Euros qui n’ont pas encore pu se rendre au Canada.

« Honnêtement, je suis en train de me demander s’ils vont venir cette année, clame-t-il. De ce que j’en comprends, c’est que les trois visas disponibles ne suffisent pas. Ça prend en plus une lettre de la santé publique. La ligue travaille de concert avec la santé publique. Ça bloque, mais on ne sait pas où. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires