Non à l’ostracisation des gens atteints de la COVID-19

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Non à l’ostracisation des gens atteints de la COVID-19
Le Dr Richard Fachehoun demande la collaboration des Nord-Côtiers afin d'éviter de pointer du doigt les personnes recevant un diagnostic positif de COVID-19.

Des personnes atteintes de la COVID-19 et leurs proches qui se font regarder de travers, voire ostraciser, c’est inacceptable, selon le Dr Richard Fachehoun, qui craint un impact négatif sur la participation au dépistage et, par conséquent, sur la lutte à la pandémie.  

« Ces personnes ne devraient pas vivre de la discrimination. Elles ont le droit à la vie privée. Elles ont le droit à la confidentialité, c’est important. La discrimination peut nuire à la volonté de participation au dépistage », a lancé le médecin-conseil à la Direction de la santé publique de la Côte-Nord, lors d’un point de presse mardi.

Il a rappelé qu’en passant un test de dépistage et en respectant les consignes d’isolement, ces personnes-là contribuent à la réduction de la transmission de la COVID-19 sur la Côte-Nord. « Personne ne souhaite transmettre le virus et les gens qui sont malades ne savent pas ce qui s’est passé pour qu’ils tombent malades. »

Et son appel au soutien est d’autant plus important en cette semaine qu’il considère déterminante étant donné les tests de dépistage à réaliser auprès de gens placés en isolement par la santé publique et à l’intérieur de milieux de vie pour aînés.

Concernant la recrudescence de cas dans la Manicouagan la semaine dernière, le Dr Fachehoun a souligné que le pire n’était peut-être pas encore passé, même si aucun nouveau cas n’a été observé depuis trois jours. « L’isolement des contacts, c’est 14 jours. On fait un premier dépistage des contacts après une semaine et on fait un deuxième dépistage autour du douzième jour ou du treizième jour. Donc, on aura le deuxième dépistage cette semaine. »

Grippe ou COVID-19?

Par ailleurs, comme la période de la grippe saisonnière est bien entamée, les gens pourraient être portés à mettre sur le dos d’une grippe certains symptômes. Or, le médecin insiste sur l’importance de surveiller de près l’apparition la toux, la fièvre, la perte de goût ou de l’odorat et l’essoufflement.

Si un seul de ces symptômes est présent, c’est suffisant pour rester à la maison et appeler le 1 877 644-4545 pour se faire dépister. La seule façon de confirmer qu’il s’agit d’une grippe ou encore de la COVID-19, c’est le test de dépistage, a insisté le Dr Fachehoun.

Les Fêtes

En plein magasinage des fêtes, le médecin-conseil en santé publique a suggéré aux gens de commencer tôt leurs emplettes et de privilégier les achats en ligne et localement. Aux commerçants de la Côte-Nord, il les a enjoint à maintenir et même renforcer les mesures liées au lavage des mains, au port du masque, à la distanciation, au marquage au sol et aux allées unidirectionnelles.

Concernant la période des fêtes, un maximum de deux rassemblements de 10 personnes au plus est permis, mais non obligatoires, entre les 24 et 27 décembre, et cela, dans le respect de la distanciation du deux mètres. « Le plus beau cadeau que nous pouvons faire à nos proches est de ne pas transmettre le virus », a répété le Dr Fachehoun.

Depuis le 1er novembre, 28 cas de COVID-19 ont été diagnostiqués sur la Côte-Nord, dont 17 dans la MRC de Manicouagan. Dix-sept cas sont toujours considérés actifs et trois personnes sont hospitalisées, deux une seule en région. Fait à noter, un tout premier cas a touché la Basse-Côte-Nord au cours des derniers jours.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires