Rodrigue Vigneault sera candidat conservateur dans Manicouagan

Par Steeve Paradis 12:25 PM - 03 Décembre 2020
Temps de lecture :

Écarté en 2018 pour le même poste, Rodrigue Vigneault vient de se faire offrir l’investiture du Parti conservateur du Canada dans Manicouagan, qu’il a acceptée.

Même s’il n’y a pas encore de scrutin fédéral à l’horizon, le Parti conservateur a déjà fait savoir qui portera ses couleurs dans la circonscription de Manicouagan. Il s’agit de l’ex-président de la Commission scolaire du Fer, aujourd’hui transformé en centre de services scolaire, Rodrigue Vigneault.

C’est le lieutenant politique du parti au Québec, Richard Martel, qui en a fait l‘annonce lors d’une vidéoconférence. On se rappellera que la candidature de M. Vigneault avait été écartée par le parti en 2018 au profit de celle de François Corriveau. Celui qui est directeur général de la Ville de Baie-Comeau avait pris le troisième rang au scrutin d’octobre 2019, avec 19,2 % des votes.

« J’ai eu des contacts avec Rodrigue au cours des dernières années et ça fittait entre lui et moi », a confié M. Martel, quand même bien connu sur la Côte-Nord pour avoir dirigé le Drakkar de Baie-Comeau durant quelques saisons. « Ça prend des gens passionnés, travaillants et connectés et je l’ai sollicité rapidement quand je suis arrivé en poste (comme lieutenant politique) », a ajouté le député de Chicoutimi-Le Fjord.

« J’avais pas mal oublié l’idée de faire carrière en politique, quel que soit le niveau, après les événements de 2018. Je n’étais pas amer de ça, mais j’ai préféré me retirer. Aujourd’hui, les événements sont différents et je pense que je suis plus prêt que je ne l’aurais été en 2018 », a soutenu pour sa part M. Vigneault, qui s’est dit surpris de l’offre de M. Martel.

Le candidat conservateur dit faire le même constat un peu partout dans ses rencontres. « Les gens sont tannés de la COVID, oui, et ils sont aussi tannés d’être dans l’opposition », a lancé le natif de Natashquan et résident de la Côte-Nord depuis toujours. « Je suis un gars d’équipe, un gars de famille. (…) Je ne serai pas un député fly in fly out », a-t-il poursuivi en ajoutant que « 27 ans dans l’opposition, c’est long ».

Richard Martel ajoute que l’arrivée aux commandes du parti d’Erin O’Toole « a changé beaucoup le portrait ». M. Martel, qui a appuyé M. O’Toole dans la course à la chefferie du parti, croit que la philosophie du chef « connecte avec la vision de plusieurs personnes au Québec ».

Si le gouvernement minoritaire libéral de Justin Trudeau n’est pas renversé d’ici là, les prochaines élections fédérales n’auront pas lieu avant la fin de 2023. Mieux connu dans l’est du territoire, Rodrigue Vigneault aura donc amplement le temps de se faire un nom dans l’ensemble de la Côte-Nord d’ici au prochain scrutin.

Partager cet article