Bulles dans la LHJMQ : le Drakkar analyse ses possibilités

Par Steeve Paradis 12:30 PM - 08 Décembre 2020
Temps de lecture :

Le directeur administratif du Drakkar, Étienne Fortier, accompagné ici de la présidente du conseil d’administration du club, Julie Dubé, étudie la possibilité de tenir une des bulles envisagées par la LHJMQ à Baie-Comeau.

L’organisation du Drakkar de Baie-Comeau se dit intéressée, pour l’instant, à présenter sa candidature pour organiser les bulles envisagées par la LHJMQ pour la reprise des activités en janvier. Mais il manque encore certaines réponses avant d’aller pleinement de l’avant.

« On a commencé à préparer le dossier, je l’ai présenté à la présidente et au vice-président du conseil d’administration de l’équipe », a commenté le directeur administratif du club, Étienne Fortier. « Il faut encore travailler certains points, dont notamment avec la Ville et la santé publique. En fait, la santé publique, c’est la question principale, je dirais. »

Pour ce qui est des infrastructures, M. Fortier assure que le Drakkar est en mesure de répondre au cahier de charges, qui exige entre autres deux vestiaires par équipe pendant la durée des bulles et un usage exclusif de l’aréna.

« On travaille aussi en partenariat avec les autres utilisateurs du centre Henry-Leonard, comme le patinage artistique et le hockey mineur. L’objectif est que tout le monde sorte gagnant de cette situation », a indiqué le directeur administratif.

À l’heure actuelle, le Drakkar se dit intéressé à présenter une mouture des deux bulles prévues, soit celle à trois équipes du 22 au 24 janvier et l’autre à quatre clubs du 30 janvier au 7 février. Les formations de la LHJMQ ont jusqu’à la fin de la présente semaine pour déposer leur candidature.

Rappelons que la Ligue de hockey junior majeur du Québec a présenté la semaine dernière ce concept d’environnement protégé, communément appelé bulle, si jamais elle ne pouvait reprendre son calendrier régulier après la pause des Fêtes. À l’heure actuelle, 9 des 12 équipes québécoises du circuit se retrouvent en zone rouge. Seuls le Drakkar, les Foreurs de Val-d’Or et les Huskies de Rouyn-Noranda ne sont pas dans cette situation.

Partager cet article