La Côte-Nord salue le Plan d’action nordique

Par Julien-Pierre Desmeules-Paré 5:00 PM - 08 Décembre 2020
Temps de lecture :

Autant le préfet Furlong que le maire Montigny estiment que le prolongement de la 138 en Basse-Côte-Nord permettra un véritable développement de la Côte-Nord. Actuellement, la route prend fin à Kegaska.

Les représentants de la région semblent optimistes par rapport à l’annonce de lundi du gouvernement du Québec et ses partenaires d’un investissement de 1,4 G$ dans le Plan d’action nordique 2020-2023 (PAN 20-23) pour développer de manière durable les communautés situées au nord du 49e parallèle.

Marcel Furlong, le préfet de la MRC de Manicouagan, accueille la nouvelle avec optimisme. « C’est une excellente nouvelle pour la Côte-Nord », dit-il d’entrée de jeu.

Considérant que la majeure partie des investissements seront en infrastructures, dont le prolongement des routes 138 et 389, M. Furlong voit les investissements d’un bon œil puisqu’ils aideront à l’accessibilité et à la communication dans notre région.

« Le prolongement de la 138 permettrait un nouveau corridor économique avec Terre-Neuve-Labrador (T.-N.-L.). Si ce prolongement se réalise, on aurait des arguments pour la construction d’un pont à Tadoussac », dit-il en précisant que la prolongation de la route 138 vers T.-N.-L. causerait une congestion incroyable à Tadoussac dans la situation actuelle des traversiers.

M. Furlong rappelle également l’importance de l’investissement dans le réseau de télécommunication pour permettre un meilleur accès à la Côte-Nord.

Pour Yves Montigny, le maire de Baie-Comeau, la nouvelle devrait être bénéfique pour la région. « Il s’agit d’action concrète cette fois-ci », dit-il en faisant référence à l’ancienne mouture du Plan Nord qui souffrait, selon lui, du manque d’initiatives réalistes de la part de l’ancien gouvernement.

« On cherche à rendre notre région plus attractive et à éviter l’exode des jeunes » ajoute M. Montigny précisant que le PAN 20-23 permet une vision globale plus intéressante pour la région. Il donne comme exemple les sommes dédiées spécifiquement à la formation de main-d’œuvre dans des domaines d’avenir.

En ce qui a trait à la prolongation des routes 138 et 389, le maire prévoit que l’initiative « va permettre une agilité incroyable sur le territoire et ça va faire des envieux ».

Notons que M. Montigny et M. Furlong trouvent tous deux la nouvelle version de ce plan nordique plus réaliste que la précédente, en partie parce que les actions et les objectifs sont concrets, mesurables et parce que l’implication financière des entreprises privées est moins importante, contrairement à celle du gouvernement du Québec.

Partager cet article