La disette se poursuit dans la construction résidentielle à Baie-Comeau

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La disette se poursuit dans la construction résidentielle à Baie-Comeau
À peine deux mises en chantier ont été enregistrées à Baie-Comeau en 2020, selon les données de la Société canadienne d'hypothèques et de logement. (Photo : iStock)

La disette se poursuit dans le secteur de la construction résidentielle à Baie-Comeau. Avec seulement deux mises en chantier en 2020, selon les données publiées par la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le portrait est à contre-courant avec la situation dans les principales villes de l’Est du Québec et dans l’ensemble de la province.

Il faut tout de même souligner qu’avec seulement deux nouvelles propriétés, la ville a fait mieux qu’en 2019, année marquée par l’absence totale de mise en chantier.

Directeur du service économique de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), Paul Cardinal fait remarquer que les mises en chantier sont quasi absentes depuis quelques années déjà à Baie-Comeau

« 2016 avait été une bonne année avec 91 logements locatifs », se souvient-il. À ce moment-là, il faut rappeler que la réalisation de la troisième phase du Château Baie-Comeau avait représenté à elle seule 50 unités. Mais depuis, c’est le calme plat ou presque. À titre d’exemple, quatre unités ont été construites en 2018.

Paul Cardinal reconnaît que le flux migratoire négatif n’aide pas à créer de nouveaux besoins en matière d’habitation neuve. Il y a aussi le taux d’inoccupation relativement élevé dans le secteur locatif qui n’aide pas, ajoute-t-il. En 2019, il s’élevait à un peu plus de 6 %. Les données de 2020 de la SCHL sont attendues le 28 janvier.

L’économiste renchérit en soulignant la bonne tenue du marché de la revente de maison. « Comme il y a passablement d’offres et de prix relativement bas, les gens se retournent vers des propriétés existantes plutôt que neuves », explique-t-il, en ajoutant que le prix médian dans l’unifamilial se situe autour de 140 000 $.

Différent ailleurs

Dans l’ensemble du Québec, 2020 aura été la meilleure année depuis 2004 dans la construction résidentielle. Il est question d’un bond de 13 % des mises en chantier. En pleine période de pandémie, qui s’est traduite par la fermeture totale ou partielle des chantiers de construction pendant quelques semaines, cette performance est inattendue, selon l’APCHQ.

L’organisation considère d’ailleurs comme digne de mention la hausse de 50 % des mises en chantier à Sept-Îles, leur nombre étant passé de 14 en 2019 à 21 en 2020.

« Cette année, il y a des régions qui ont repris du poil de la bête », souligne aussi Paul Cardinal, en faisant notamment référence à la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et au Bas-Saint-Laurent. À titre d’exemple, les mises en chantier ont augmenté de 24 à 79 à Gaspé, de 52 à 93 aux Îles-de-la-Madeleine, de 6 à 40 à Matane et de 100 à 132 à Rimouski.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires