Innovation et développement Manicouagan dispose de plusieurs programmes d’aide aux entreprises

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Innovation et développement Manicouagan dispose de plusieurs programmes d’aide aux entreprises
La Politique de soutien aux entreprises de la MRC de Manicouagan est l’un des nombreux programmes d’aide aux entreprises gérés par Innovation et développement Manicouagan.

Entrepreneurs, ce n’est pas nécessairement obligatoire d’être frappé par la pandémie pour décrocher une aide financière. Innovation et développement Manicouagan (ID Manic) profite de l’occasion pour rappeler qu’il gère plusieurs enveloppes disponibles pour les entreprises de la Manic.

ID Manic a notamment sous sa responsabilité l’enveloppe dévolue à la Politique de soutien aux entreprises de la MRC de Manicouagan.

« On peut offrir une aide financière pouvant aller jusqu’à 25 000 $, qui peut notamment être utilisée pour la diversification ou l’expansion d’une entreprise », indique la directrice générale d’Innovation et développement Manicouagan, Andrée Gendron. « Cette aide ne doit toutefois pas contribuer à entrer en concurrence avec une autre entreprise. »

Parmi les dépenses admissibles, on retrouve notamment les dépenses en capital telles que le terrain, le bâtiment et les équipements, l’acquisition de technologies, les besoins de fonds de roulement pour la première année d’opération et l’achat de services-conseils pertinents.

Dans certains cas, la Politique de soutien aux entreprises peut aussi servir à un commerce de détail. « Par exemple, si un dépanneur ou une épicerie voulait s’installer à Godbout, ça pourrai être admissible car c’est considéré comme un service de proximité qui n’entrerait pas en concurrence avec un autre commerce », ajoute Mme Gendron.

Outre celles entrant en concurrence avec une entreprise déjà existante, on retrouve entre autres comme dépenses non admissibles à ce soutien les dépenses visant le déplacement d’une entreprise, les coûts reliés aux mises aux normes, les transferts d’actifs et les coûts reliés aux pertes d’exploitation.

Pour ce qui est des organismes à but non lucratif, seules les entreprises d’économie sociale sont admissibles à la Politique de soutien aux entreprises de la MRC.

Fondation économique Manicouagan

ID Manic possède aussi en mains un important levier de développement, soit les sommes provenant de la Fondation économique Manicouagan. « Cette source nous permet d’aider des projets en démarrage ou en expansion, aussi de soutenir des projets-pilote. Ce fonds nous permet de s’ajuster rapidement. On est chanceux là-dessus », fait valoir Andrée Gendron.

Signe tangible de cet ajustement, Innovation et développement Manicouagan a pu créer deux nouveaux fonds en 2020. L’un d’eux, le fonds d’autosuffisance alimentaire, est venu en aide à quatre entreprises du monde alimentaire sur le territoire de la MRC l’an dernier.

Un autre fonds, créé cette fois en partenariat avec Tourisme Côte-Nord et la Ville de Baie-Comeau, disposait de 175 000 $ pour venir en aide aux entreprises touristiques affectées par la pandémie. Ainsi, sept organismes et entreprises du milieu touristique ont pu recevoir une aide en provenance de ce fonds.

« Ce qu’on a notamment entendu comme commentaires, c’est que les organismes et entreprises soutenus ont pu avoir une mise de fonds suffisante pour avoir accès à une aide gouvernementale », lance Mme Gendron, qui y voit là un autre bel exemple de la flexibilité offerte par ID Manic. Signalons toutefois que ce fonds particulier n’était en vigueur que pour 2020.

Alerte maximale

Innovation et développement Manicouagan a également sous sa responsabilité un nouveau volet du programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME), créé par le gouvernement du Québec. Il s’agit de l’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM), en vigueur depuis le 1er janvier 2021, qui s’applique aux entreprises qui ont dû réduire ou cesser leurs activités en raison de la pandémie.

« L’AERAM est un programme qui va aider les entreprises à payer les taxes scolaires, municipales, les assurances ou les intérêts liés à un prêt hypothécaire », souligne la directrice générale.

Cette forme de pardon de prêt peut aller jusqu’à un maximum de 15 000 $ par mois de fermeture. L’aide ne pourra excéder 80 % du montant du prêt accordé par le PAUPME. L’aide peut s’appliquer aux prêts accordés dans le cadre du PAUPME à compter du 1er octobre 2020.

D’autres programmes d’aide et de soutien sont aussi disponibles. Pour en savoir plus long, on peut s’adresser à Innovation et développement Manicouagan.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires