Le Lexique français-innu du cégep enfin disponible

Par Steeve Paradis 11:41 AM - 02 février 2021
Temps de lecture :

Julie Maltais, responsable du projet, aux côtés d’une projection de la page d’accueil du Lexique spécialisé des études collégiales en français-innu.

Après plus de deux ans de travaux et des milliers d’heures d’efforts de toute une équipe, le cégep de Baie-Comeau a dévoilé mardi la première partie de son Lexique spécialisé des études collégiales en français-innu. Pour l’instant, trois programmes d’études et 450 mots sont concernés mais à terme, le vocabulaire utilisé dans six autres programmes sera intégré.

Évidemment, il faut comprendre que pour bien des étudiants innus, il n’y a rien de facile à intégrer le vocabulaire français, qui n’a parfois pas d’équivalent dans leur langue. Comme l’a d’ailleurs fait remarquer le chef de Pessamit, Jean-Marie Vollant, la langue innue est composée d’images puisqu’il n’y a pas de culture écrite.

La responsable du projet, Julie Maltais, a fait valoir que pour cette première étape, les programmes les plus fréquentés par les Innus ont été ciblés. Ce fut donc Techniques d’éducation spécialisée, Techniques d’éducation à l’enfance et Sciences humaines. Les enseignants de ces programmes ont ensuite été invités à dresser une liste de mots susceptibles de créer des problèmes de compréhension à leurs étudiants innus.

Cette liste a ensuite été transmise à trois traductrices de Pessamit, Hélène St-Onge, Adélina Bacon et Louise Canapé, qui ont ainsi traduit des mots jamais traduits auparavant. Par la suite, l’illustrateur Frédéric Fontaine a illustré les concepts, afin de faciliter la compréhension des Innus.

« On retrouve donc beaucoup plus qu’une série de définitions générales », a lancé Mme Maltais, conseillère pédagogique à l’amélioration et la valorisation du français au cégep. « On retrouve aussi la prononciation des mots dans les deux langues. »

Le directeur des études de l’établissement, Marc Rochette, a souligné pour sa part que ce lexique « aidera beaucoup d’étudiants à persévérer et réussir leurs études au cégep de Baie-Comeau ». On compte actuellement autour d’une soixantaine d’étudiants innus au cégep.

Six autres programmes

Mme Maltais et son équipe de collaborateurs ont encore bien du pain sur la planche, car six autres programmes sont à couvrir, soit Soins infirmiers, Techniques de comptabilité et de gestion, Soins préhospitaliers d’urgence, Technologie du génie civil, Technologie de l’électronique industrielle et Techniques policières.

Au final, près de 1 500 mots seront accessibles dans ce lexique, entièrement numérique. Le cégep privilégie la voie numérique justement pour que le lexique soit accessible au plus grand nombre. Donc, pas obligé d’étudier à Baie-Comeau pour y accéder. Le lien est le https://francais-innu.lexique-cegepbc.ca/

Dans une autre étape, il n’est pas exclu que ce projet intègre d’autres langues autochtones. Pour sa part, le chef Vollant a invité le cégep à penser faire de même avec Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique (TACH), où le travail se fait principalement en milieu naturel. Dans la langue innue, « tout part de la nature », a-t-il rappelé.

Pour ce lexique, le cégep a reçu une aide financière de près de 250 000 $ de l’Office québécois de la langue française, subvention qui permettra de rendre le programme à terme, soit à la fin de l’été 2022.

Partager cet article