Pas de reprise de service pour le moment pour Intercar

Par Lisianne Tremblay 8:00 AM - 09 février 2021
Temps de lecture :

Intercar n’a pas d’échéancier pour la reprise du service de transport en autobus entre Charlevoix, la Côte-Nord et Québec.

Le transport en autobus entre Québec, Charlevoix, le Saguenay et la Côte-Nord demeure interrompu et Intercar n’a toujours pas d’échéancier pour la reprise du service.

Le ministre des Transports, François Bonnardel a annoncé une aide financière supplémentaire de 10 M$ la semaine dernière. Cette intervention a permis de maintenir les liaisons dans les régions de la Mauricie, du Centre-du-Québec, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie par le transporteur Keolis Canada.

«  Je dois vérifier si la reconduction jusqu’au 31 mars du programme d’aide que nous avions eu peut nous le permettre. Notre objectif est de revenir le plus vite possible sur la route. Pour ce faire, plusieurs conditions doivent être réunies. .La Capitale-Nationale est encore en zone rouge et le premier ministre François Legault soutient que les déplacements entre les régions sont non recommandés, ce qui a un impact sur nous. Il faudrait que les régions desservies soient en zone orange. Le vaccin fait aussi partie des conditions gagnantes », souligne le directeur d’Intercar Hugo Gilbert.

Intercar a repris un seul circuit, celui entre Québec et Saguenay et ce, deux fois par semaine. Un total de 24 personnes peuvent être à bord. Les autobus ne sont pas remplis alors qu’auparavant, ce trajet était effectué tous les jours, constate M. Gilbert.

« Je crois que c’est une question de mois avant qu’on reparte, ajoute-t-il. Je dois vérifier si la reconduction jusqu’au 31 mars du programme d’aide que nous avions eu peut nous le permettre. Nous avons 125 chauffeurs qui attendent le retour et certains se sont trouvé d’autres emplois, dans le milieu scolaire entre autres. Nous devrons également recruter de la main-d’œuvre. J’ai hâte de voir repartir mes 32 autobus, dont mes 16 véhicules qui servent au transport interurbain. »

La Fédération des transporteurs par autobus soutient pour sa part que la volonté des transporteurs est de maintenir ce service public sur tout le réseau interurbain québécois. Toutes ces entreprises sont ouvertes à échanger avec le ministère des Transports et le gouvernement sur des pistes de solutions qui assureront la pérennité du réseau, et ce, au bénéfice des usagers de toutes les régions.

Partager cet article