Plan d’action nordique : le ministre Julien souhaite «changer la recette classique»

Par Julien-Pierre Desmeules-Paré 5:34 PM - 09 février 2021
Temps de lecture :

Le ministre Jonatan Julien a fait une mise à jour de l’avancement du Plan d’action nordique et du Plan québécois pour la valorisation des matériaux critiques et stratégiques aux gens d’affaires et élus de la Côte-Nord mardi.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Jonatan Julien a participé mardi à une conférence virtuelle pour discuter du Plan d’action nordique (PAN) 2020-2023 et du Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques (PQVMCS) 2020-2025, afin notamment de faire une mise à jour de ces dossiers aux décideurs de la région.

Cet événement, organisé par les chambres de commerce de Manicouagan et Sept-Îles /Uashat Mak Mani-utenam, était l’occasion pour les acteurs du milieu d’en apprendre un peu plus sur les nouveaux plans gouvernementaux en lien avec le PAN et le PQVMCS.

Le ministre Jonatan Julien, également ministre responsable de la région de la Côte-Nord, était accompagné de Julie Bissonnette, vice-présidente au développement durable et au partenariat en territoire nordique de la Société du plan nord, afin d’expliquer les différentes orientations du gouvernement.

En quatre points, le ministre a fait connaître ces principales orientations, soit un accès au territoire nordique, un tissu économique fort et diversifié, un milieu de vie attractif et dynamique et un environnement nordique à conserver.

De ces orientations, plusieurs actions seront prises afin d’aider au développement du secteur minier. « C’est 49 actions concrètes qui découlent de ces orientations, c’est 49 actions pour assurer la prospérité au nord du 49e parallèle », explique M. Julien.

Des projets comme celui d’une filière québécoise de la batterie électrique, font partie des propositions lancées par le ministre. Pour ce faire, il sera important de participer à tout le processus derrière la fabrication. « On veut être de l’exploration, l’exploitation, la transformation et au recyclage », souligne-t-il.

M. Julien souhaite « changer la recette classique » en apportant « de la valeur ajoutée à la transformation ». De plus, le ministre désire que le Plan d’action prévoie des outils pour permettre aux habitants et aux entreprises du Nord de relever les défis, dont l’environnement, la rareté de main-d’œuvre, les services de proximité et les enjeux sociaux économiques.

Pour Julie Bissonnette, le Plan d’action nordique comporte plusieurs projets touchant de nombreuses entreprises sur la Côte-Nord. Elle affirme qu’un suivi sera fait régulièrement pour assurer le bon fonctionnement des projets.

« Pour chaque action on a développé un ou des indicateurs de résultats qu’on va suivre. On veut mesurer l’état d’avancement du Plan d’action nordique, s’assurer que ce qu’on a prévu faire allait se réaliser, sinon, faire des choix en conséquence ».

Selon le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, le PQVMCS sera une bonne nouvelle pour les projets comme celui de Mason Graphite. « L’enjeu important c’est la transformation des produits miniers sur la Côte-Nord », insiste-t-il. Selon le maire, la région doit avoir le soutien du gouvernement du Québec pour transformer, ici, les produits du gisement du lac Guéret.

De plus, « une entente a été signée avec les Innus de Pessamit pour que la communauté innue puisse travailler en partenariat pour créer des emplois pour les Innus en territoire nordique. Ce partenariat est possible seulement si les projets de transformations se réalisent à proximité des milieux de vie des communautés innues », précise le maire.

En conclusion, le ministre Julien a tenu à souligner que « vous le savez mieux que quiconque, notre riche territoire nordique présente d’innombrables possibilités. On va être là pour vous appuyer dans vos projets et on va s’assurer que le développement se fera dans le respect du développement durable ».

Partager cet article