Les hockeyeurs du programme des Nord-Côtiers sont de retour sur la glace

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
Les hockeyeurs du programme des Nord-Côtiers sont de retour sur la glace
Le coordonnateur du programme de hockey des Nord-Côtiers, Jean-Philippe Simard (photo) et les entraîneurs continuent de s’adapter au contexte de la COVID. Depuis la semaine dernière, ils peuvent donner des cliniques privées aux joueurs. (Photo : Courtoisie )

Les hockeyeurs du programme des Nord-Côtiers pee-wee AAA relève et bantam AAA relève ont renoué avec la glace la semaine dernière. Les dernières directives gouvernementales permettent des cliniques privées en individuel. Les responsables n’allaient certes pas s’en priver.

«On pensait qu’avec la situation stable sur la Côte-Nord et le déconfinement annoncé dernièrement qu’on pourrait retourner sur la glace comme avant les fêtes, mais ce n’est pas ça. Comme depuis le début, on continue de s’ajuster selon les directives, donc on a sauté sur l’occasion de pouvoir offrir des cliniques privées», souligne le coordonnateur du programme des Nord-Côtiers, Jean-Philippe Simard.

Les entraînements privés permettent aux entraîneurs de travailler sur les habiletés individuelles des joueurs. Par séance de 45 minutes, c’est un joueur et un entraîneur par demie glace à la fois, sauf pour trois duos de frères à Baie-Comeau.

«La réponse est positive. Nous (les entraîneurs), ça nous sort de notre zone de confort. Ça permet aux joueurs de s’améliorer individuellement. Les éléments à travailler, ce sont ceux au niveau du bulletin d’évaluation remis avant Noël», indique M. Simard. Le patinage, l’équilibre, le maniement de la rondelle et le lancer sont parmi les éléments spécifiques mis de l’avant.

«On peut prendre le temps de décortiquer. Éventuellement, on filmera les joueurs pour qu’ils puissent se voir. Ce sera profitable».

La priorité des cliniques privées a été donnée aux joueurs du pee-wee AAA relève et du bantam AAA relève. À Sept-Îles, ils sont seize à en bénéficier, quatorze à Baie-Comeau, quatre à Havre-Saint-Pierre et deux à Port-Cartier. «On manque d’heures de glace pour le midget», indique Jean-Philippe Simard.

Ils ne sont cependant pas délaissés pour autant. La direction du programme et ses entraîneurs poursuivent la même planification en place depuis des semaines pour les hockeyeurs des trois équipes avec des entraînements virtuels hors glace et d’habiletés techniques individuelles en semaine, en plus d’une conférence. Pour ce dernier aspect, c’est la flexibilité qui était au sujet jeudi dernier avec la participation du kinésiologue Jérôme Poirier.

Jean-Philippe Simard, qui a animé dernièrement une conférence sur «qu’est-ce qu’un bon coéquipier», aimerait bien que les responsables des Élites de Jonquière midget AAA puissent parler aux joueurs nord-côtiers et à leurs parents de la structure.

Bref, espérons pour les hockeyeurs nord-côtiers qu’ils pourront rapidement se retrouver tous ensemble sur la glace, tel est le souhait du coordonnateur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires