Pessamit au cœur du documentaire Les Joueurs d’hiver

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Pessamit au cœur du documentaire <i>Les Joueurs d’hiver</i>
Le réalisateur Guillauve Duval s’apprête à retourner à Pessamit. Il y était en février 2020 lors de la présentation du tournoi de hockey bottines Les BouBoules. Il en a ramené des images qui font partie de la bande-annonce du long métrage documentaire qu’il prépare, Les Joueurs d’hiver. (Photo : Guillaume Duval)

Les patinoires extérieures rassemblent des communautés un peu partout au Québec et deviennent une sorte de miroir de la société. C’est à partir de cette prémisse que le réalisateur Guillaume Duval a semé en 2018 les premières graines du documentaire Les Joueurs d’hiver, qui le conduira très bientôt à Pessamit.

Du 24 février au 1er mars, Guillaume Duval débarquera dans la communauté innue afin de préparer la production et commencer le tournage. Il ne sera pas en terrain inconnu puisqu’il s’y est rendu au cours des deux derniers hivers, notamment pour assister au tournoi de hockey bottines Les BouBoules.

Le long métrage documentaire se consacrera aux gens qui donnent vie aux patinoires de villages ou de quartiers. « Les patinoires sont devenues (pour lui) comme un prétexte pour chercher l’état d’esprit des communautés à travers le Québec, le sentiment d’appartenance qu’on peut avoir comme Québécois, comme résidents d’une ville ou d’un village », explique le réalisateur.

À travers le rituel d’hiver relié à une dizaine de glaces, les images captées et les entrevues effectuées, le réalisateur veut poser un « regard sur le don de soi et l’esprit de communauté » qui anime des Québécois à partir des ruelles de Montréal jusqu’à Pessamit sur la Côte-Nord en passant par quelques villages gaspésiens. L’hiver dernier, un démo disponible sur YouTube a d’ailleurs été tourné dans les trois régions.

Guillaume Duval souhaitait aller à la rencontre de milieux de vie les plus diversifiés possible et une présence autochtone dans le film allait de soi, souligne-t-il. Il a ciblé Pessamit après avoir croisé sur sa route une personne qui lui a parlé sa communauté d’origine.

Le réalisateur considère la patinoire comme un lieu de rencontre et de socialisation, mais aussi comme un microcosme de la société. « Je vais observer la glace comme si c’est un miroir de la société québécoise. C’est un prétexte pour aller observer comment les gens s’approprient leur milieu de vie, comment les efforts de certains individus ou groupes rayonnent sur l’ensemble de la communauté. »

Il veut voir ce qui contribue à l’esprit de communauté, mais aussi ce qui lui nuit et peut l’effriter.
Les tournages sont prévus à l’hiver 2021 et 2022 en vue d’une sortie l’hiver suivant du long métrage de 90 minutes en français et en innu.

Pour avoir un avant-goût du film Les Joueurs d’hiver, on peut visionner la bande-annonce et suivre l’avancement de la production du film sur Facebook et Instagram. La démo est également disponible sur YouTube.

Le long métrage est produit par Tortuga films, avec le soutien de Radio-Canada. Basée au Bic, Tortuga films est notamment derrière le documentaire Les Coasters, tourné en Basse-Côte-Nord.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires