Un autre revers sans équivoque pour le Drakkar

Par Steeve Paradis 5:08 PM - 02 mars 2021
Temps de lecture :

Les Saguenéens de Chicoutimi ont célébré souvent devant le but du Drakkar, signant un gain de 7-2 aux dépens des Baie-Comois.

Le travail des unités spéciales a été déterminant dans ce troisième match du Drakkar dans la bulle du Centre Georges-Vézina. Les Baie-Comois ont cédé trois fois en cinq occasions à court d’un homme, permettant à ses hôtes, les Saguenéens de Chicoutimi, de signer une victoire facile de 7-2.

Jean-François Grégoire n’a guère apprécié que certains de ses hommes aient lancé la serviette après la deuxième période, alors que le Drakkar était en déficit de trois buts.

« Au bout du compte, un match dure 60 minutes. Quand tu prends des décisions égoïstes, que tu ne joues pas pour le logo, c’est inadmissible », a-t-il lancé. « Quand ça va mal, il faut contrer l’individualisme. Si t’en veux plus, donne-en plus. Quand t’enfiles le chandail, il y a des attentes », a ajouté l’entraîneur-chef en promettant des changements pour la prochaine rencontres.

Les pénalités ont été coûteuses pour le Drakkar dès le premier engagement, Chicoutimi marquant deux fois sur autant de jeux de puissance. Pierrick Dubé a lancé les hostilités à 2 :49 lorsque la rondelle a dévié sur son patin pour battre Lucas Fitzpatrick. Avec 49 secondes à faire, Artemi Kniazev a doublé l’avance des siens. Sur la séquence, les dangereux Dawson Mercer et Hendrix Lapierre ont récolté leur deuxième passe de la période.

De leur côté, les hommes de Grégoire ne sont pas parvenus à concrétiser l’une ou l’autre de leurs trois supériorités numériques en première. Ils ont pris 14 tirs sur le gardien recrue Sergei Litvinov, mais le Russe n’a pas eu à se signaler outre mesure, à part peut-être contre Nathaël Roy, qu’il a stoppé avec sa jambière droite.

Roy (9e) a inscrit le Drakkar à la marque en début de deuxième, sur une belle passe de Raivis Kristians Ansons, qui a attendu que le défenseur se commette avant de rejoindre son coéquipier. Michael Pellerin a ensuite redonné un coussin de deux buts aux locaux, marquant pendant que Ftitzpatrick croyait bien avoir immobilisé le disque.

Loris Rafanomezantsoa a ensuite été expulsé de la rencontre pour une mise en échec à la tête de Julien Hébert et dès le début de la pénalité de cinq minutes qui s’en est suivie, Xavier Fortin a ramené l’écart à un but avec son sixième de la campagne.

Plutôt que de bâtir sur ce but, le Drakkar s’est plutôt affaissé et a cédé quatre fois sans riposte. Tout d’abord sur une bévue d’Ansons, qui a perdu la rondelle dans son territoire durant la pénalité majeure. Lapierre n’en demandait pas tant et a touché la cible d’un tir que Fitz aimerait sûrement revoir. Félix Lafrance a ensuite procuré un coussin de trois buts aux Saguenéens, de nouveau en avantage numérique.

« C’est un jeu de mollesse qui a entraîné le quatrième but. Après ça, il y en a qui ont laissé tomber », a enchaîné le pilote. « On avait pourtant une chance de revenir. »

En troisième, Tristan Pelletier et Louis Crevier se sont joints à la fête et ont eux aussi trompé la vigilance de Fitzpatrick. Le Drakkar aura l’occasion de secouer sa torpeur jeudi en affrontant les Remparts de Québec pour ce quatrième match dans la bulle saguenéenne.

 

Partager cet article