Le Drakkar s’incline pour un quatrième match de suite

Par Sylvain Turcotte 5:22 PM - 04 mars 2021
Temps de lecture :

Olivier Ciarlo a brillé avec 47 arrêts sur 50, malgré la défaite de son équipe 3-2 contre l’Océanic.

Le Drakkar de Baie-Comeau ou les Remparts de Québec allaient freiner à trois sa série respective de défaites alors que les deux formations croisaient le fer le jeudi 4 mars en après-midi dans la bulle du Centre Georges-Vézina de Saguenay. C’est la troupe de l’entraîneur-chef Patrick Roy, qui se trouvait derrière le banc pour son 700e match en saison régulière, qui a vu sa séquence prendre fin avec une victoire de 3 à 2.

Les Remparts ont été pleinement en contrôle de la rencontre lors des quarante premières minutes de jeu, profitant de buts de Hunter Holmes au premier vingt, inscrit avec l’avantage d’un homme, d’Evan Nause et de Xavier Fillion, tous deux au second engagement.

L’entraîneur-chef du Drakkar, Jean-François Grégoire, a parlé de mauvaise gestion pour expliquer le début de match de son club. « Il y avait un peu de confusion, mais on est à l’étape où il y a beaucoup d’enseignements à faire ».

La formation baie-comoise s’est ressaisie en troisième période. « Après la deuxième (période), on a fait en sorte que les joueurs mettent en applications ce qui devait être fait et ça nous a permis de ne pas lâcher », a ajouté Grégoire.

Brandon Frattaroli, avec son 12e de la saison, et Gabriel Belley-Pelletier, ont réussi à tromper la vigilance du cerbère des Remparts, William Rousseau. Malgré une menace en fin de rencontre, l’équipe nord-côtière aura manqué de temps pour niveler la marque.

Dans la défaite, le portier de 16 ans de la formation baie-comoise, Olivier Ciarlo, a certainement peu à se reprocher, lui qui a fait face à 41 rondelles, dont plusieurs de l’enclave. L’entraîneur des Remparts lui a d’ailleurs lancé des fleurs lors du point de presse. « Il a été impressionnant pour un jeune de 16 ans. Je lui lève mon chapeau! », a souligné Patrick Roy.

Dur pour le moral

Auteur du deuxième but des Baie-Comois, Belley-Pelletier, qui effectuait un retour au jeu après près d’un mois d’absence (dernier match le 7 février face aux Remparts », admet que la série d’insuccès n’est pas facile.

« C’est dur pour le moral la séquence de défaites, surtout avec de gros scores. Il faut apprendre à jouer soixante minutes », a-t-il mentionné en entrevue, soulignant que ça lui a pris quelques présences pour « me remettre dedans ».

« C’est difficile pour les gars présentement, mais il ne faut pas regarder le sommet de la montagne ni les victoires, défaites, mais travailler sur le processus. Tout n’est pas noir », a mentionné Jean-François Grégoire.

Un autre match  

Le Drakkar renouera avec l’action ce samedi 6 mars, 19h, alors qu’il se mesurera, dans la même bulle, aux Saguenéens de Chicoutimi.

« On part à zéro pour le prochain match. Ils (Saguenéens) ne nous prendront pas en pitié. Si on veut s’en sortir, il faut trouver les façons de le faire. Dans l’adversité, tu peux apprendre beaucoup. Tu peux aussi grandir comme équipe et comme individu », a conclu l’entraîneur-chef du Drakkar.

Partager cet article