Transport et vaccination : le Centre d’action bénévole lance un cri du coeur

Par Charlotte Paquet 9:44 AM - 04 mars 2021
Temps de lecture :

Sans nouvelles personnes prêtes à donner un coup de main, le Centre d’action bénévole de la MRC de Manicouagan sera incapable d’offrir le service de transport et d’accompagnement des aînés aux cliniques de vaccination contre la COVID-19.

Le Centre d’action bénévole (CAB) de la MRC de Manicouagan manque cruellement de bras. Ne sachant plus à quel saint se vouer, d’autant plus avec la contribution réclamée par Québec pour le transport et l’accompagnement des aînés vers les cliniques de vaccination, sa directrice générale lance un véritable cri du cœur pour du renfort.

L’annonce de la semaine dernière du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a littéralement jeté à terre Cindy Berger. « Je vois que ça s’en vient dans notre cour, mais je n’en ai pas de bénévoles. Je ne sais pas comment je vais faire pour gérer des rendez-vous et faire des transports », lance-t-elle.

Avec à peine six bénévoles au service de transport et accompagnement pour l’immense territoire qui s’étend de Ragueneau à Baie-Trinité, dont un seul à l’extérieur de Baie-Comeau, la directrice générale ne voit pas comment elle pourra répondre à l’appel du gouvernement. « J’en ai peut-être deux qui disent oui tout le temps », indique-t-elle, en faisant remarquer cependant qu’il est normal qu’un bénévole ne soit pas toujours disponible.

La quasi-panique a envahi Mme Berger lors d’un appel téléphonique du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, mercredi matin, en lien avec une entente intervenue entre le ministère et la Fédération des centres d’action bénévole du Québec. Si pour la plupart de ses membres, la nouvelle requête ne semble pas poser problème, dans la Manicouagan, c’est une autre paire de manches.

« Il y a des ententes qui se passent et on n’a pas été concertés. Je me demande comment on va ramasser ça. Nous, on tire le diable par la queue depuis le début de la pandémie », déplore Mme Berger, qui affirme avoir déjà reçu des demandes liées à la vaccination avant même la déclaration du ministre Dubé.

La situation sanitaire de la dernière année a mené à la désertion de nombreux bénévoles, que ce soit en raison de leur âge ou encore des mesures de protection imposées. De plus, la pandémie a également entraîné le développement d’un nouveau service, celui du transport des épiceries en ligne. Oui, de nombreuses personnes avaient levé la main pour aider en mars et en avril lors du premier confinement, mais, aujourd’hui, ce n’est plus le cas.

Un appel à l’aide

Le CAB de la MRC de Manicouagan lance un vibrant appel aux gens qui voudraient devenir bénévoles, même si ce n’est que pour passer au travers la période de vaccination.

Sans ces précieuses ressources, Cindy Berger affirme qu’il sera impensable d’offrir le service de transport et accompagnement. « On ne fera pas de miracle. C’est une lourde tâche pour un petit organisme comme nous .»

Les gens qui se sentent interpellés doivent s’inscrire sur le portail Jebénévole.ca. Il est aussi possible de le faire auprès de Mélanie Lapointe, agente de développement, au 418 294-1445, poste 3.

 

 

Partager cet article