Cayenne part en campagne pour son premier album

Par Charlotte Paquet 9:00 AM - 02 mai 2021
Temps de lecture :

Cayenne, de son vrai nom Stéphanie Bouchard Tremblay, a lancé une campagne de sociofinancement pour l’aider à enregistrer son premier album. Elle espère le soutien des gens de sa région natale. Photo courtoisie.

Cayenne, alias Stéphanie Bouchard-Tremblay, prépare le lancement de son premier album au début de 2022 et pour l’aider dans sa démarche, elle compte sur une campagne de sociofinancement.

Cet album, l’auteure-compositrice-interprète native de Baie-Comeau le promet « savoureusement piquant » et tout en rock, en folk et en gipsy. Elle cible l’enregistrement de huit de ses chansons, toutes corrosives, assure-t-elle.

La jeune trentenaire souhaite immortaliser sur un album une partie de sa musique afin de pénétrer le milieu de la radio. Elle compte bien y faire tourner Au nord du nord, chanson écrite à partir de ses souvenirs de voyage le long de l’incontournable route 138, comme elle l’a raconté au Manic, en octobre 2020.

Bien que les thèmes abordés dans ses chansons soient variés, il n’en demeure pas moins qu’ils s’inspirent de son vécu nord-côtier, soutient celle qui avoue d’ailleurs avoir la Côte-Nord tatouée sur le cœur.

Le goût de la Côte-Nord

Présentée sur la plateforme de sociofinancement La Ruche, la campagne de Cayenne propose plusieurs contreparties, notamment grâce à la collaboration d’entreprises de sa région natale. On n’a qu’à penser à ses microbrasseries et ses microdistilleries, entre autres.

Les donateurs peuvent encourager l’artiste sans contrepartie, mais aussi, selon la valeur de leur don, s’assurer de recevoir son album en format numérique ou physique ou encore courir la chance de remporter les ensembles-cadeaux offerts en tirage, à titre d’exemple.

« Contribuer et s’intéresser au projet Cayenne, c’est plus que de découvrir et encourager de la nouvelle musique, c’est aussi s’offrir une petite parcelle de la Côte-Nord, ma région natale, qu’on m’a tatouée sur le cœur pendant ma jeunesse », conclut l’artiste et enseignante dans une école primaire de la Montérégie qui a remporté deux honneurs lors du Festival international de la chanson de Granby en mode virtuel en août dernier.

La campagne se poursuit jusqu’au 12 mai. En date du 30 avril, près de 1 900 $ avaient été amassés sur un objectif de 3 500 $. Les fonds permettront l’enregistrement et le mixage des chansons de l’album, mais aussi le financement d’une partie de la promotion radio.

Partager cet article