Des avancées pour le projet Baie-Comeau Minéral

Par Teresa Fortier 6:00 AM - 03 mai 2021
Temps de lecture :

« L’objectif qu’on poursuivait en tant qu’actionnaire, c’était de présenter le projet qui est vraiment intéressant et de dire qu’on est à la recherche de partenaires et d’investisseurs », explique le directeur du développement industriel d’Innovation et développement Manicouagan (IDM), Guy Simard.

Le projet de mine et d’aciérie Baie-Comeau minéral se précise de plus en plus. Son président, Enrico Di Cesare, a pu présenter ses ambitions à des investisseurs américains durant le Quebec Mining Day, le 22 avril.

À l’avantage de l’équipe et des partenaires qui aident à la concrétisation de l’exploitation du gisement nommé Nathalie, c’était la première fois que le Quebec Mining Day, organisé par le OTC-Market Group de New York, mettait en lumière des entreprises spécialisées dans les minéraux critiques et stratégiques.

Cette catégorie de minerais rares en comporte 35 dont l’ilménite, que Baie-Comeau Minéral prévoit exploiter.

« L’objectif qu’on poursuivait en tant qu’actionnaire, c’était de présenter le projet qui est vraiment intéressant et de dire qu’on est à la recherche de partenaires et d’investisseurs », explique le directeur du développement industriel d’Innovation et développement Manicouagan (IDM), Guy Simard.

D’ailleurs, M. Simard rapporte que « le gros des investissements » sera fait au mois de juin, puisqu’une campagne d’exploration de 2 M$ est déjà amorcée pour la saison 2021-2022.

Avantageux pour la province

Un autre projet nord-côtier, de Schefferville celui-là, a été présenté au Quebec Mining Day. L’équipe derrière le projet aurait mentionné une opportunité d’installer l’usine de traitement de minerai à Baie-Comeau.

« Ce qui est plaisant, c’est que c’est rare qu’on voit Baie-Comeau mis en valeur pour deux projets miniers devant les investisseurs américains », déclare M. Simard.

Il explique d’ailleurs qu’il serait avantageux d’installer des mines spécialisées en minéraux critiques et stratégiques au Québec.

« En créant une liste de minéraux critiques et stratégiques rares, les Américains conviennent qu’il faut être indépendants envers les pays comme la Chine pour ces minéraux. Le Canada, l’Europe et les États-Unis veulent s’en assurer », conclut Guy Simard à propos de l’importance d’avoir ces ressources au Canada.

Rappelons que Baie-Comeau Minéral est un projet de 800 M$ qui a été annoncé il y a de cela déjà trois ans, en 2018. Près de 300 emplois seraient potentiellement créés.

Le projet est supporté par un groupe d’investisseurs québécois et étrangers qui assurera l’avancement du projet économique. Beijing Shoughang International Engineering Technology Company et North Shore Green Iron seront des acteurs clé dans la création de Baie-Comeau Minéral.

D’ailleurs, ces investisseurs assurent détenir des technologies plus performantes et vertes que leurs compétiteurs mondiaux.

La Ville de Baie-Comeau et Innovation et développement Manicouagan, en plus de la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau, ont également montré leur appui en faisant partie des signataires.

Partager cet article