Fondation Comeau : une belle reconnaissance pour Emy G. St-Laurent

Par Teresa Fortier 2:45 PM - 05 mai 2021
Temps de lecture :

Une des administratrices de la fondation, Marie-Josée Biron (à gauche) a remis, au nom de la Fondation des arts et de la culture Comeau (FACC), une bourse de 1 500 $ à l’artiste visuelle baie-comoise, Emy G. St-Laurent.

La Fondation des arts et de la culture Comeau (FACC) a remis sa bourse de 1 500 $ à l’artiste visuelle baie-comoise Emy G. St-Laurent, afin de la supporter dans ses prochaines études artistiques.

« J’ai beaucoup de reconnaissance après avoir reçu cette belle bourse », déclare Mme St-Laurent, qui explique que dans le domaine des arts, ce sont de tels encouragements qui poussent à continuer son parcours.

La fondation offre ce montant afin d’encourager les artistes de la région qui quittent en vue d’études supérieures ou de continuité de carrière. Après un baccalauréat en arts visuels à l’Université Concordia à Montréal, c’est ce qu’Emy G. St-Laurent a décidé de faire.  L’artiste quitte de nouveau la région avec son sac d’école sur le dos, afin de compléter une maîtrise en arts visuels à l’Université du Québec à Chicoutimi.

« À Saguenay, il y a tellement un grand monde culturel. Ça va être une expérience différente de faire de l’art en région plutôt qu’en ville comme Montréal », relate-t-elle.

Avec ce nouveau bagage, Mme St-Laurent souhaite voir davantage le côté technique que le côté créatif du métier, qu’elle maîtrise déjà. « J’ai besoin d’être plus outillée et de savoir comment débuter une carrière d’artiste et tous les aspects derrière ça », explique-t-elle.

Un retour chez soi

Après avoir graduée de Concordia, l’incertitude planait sur la carrière artistique d’Emy G. St-Laurent. D’ailleurs, en travaillant quelques années en tant que maquettiste à Montréal, elle a songé à abandonner sa carrière d’artiste.

« C’est en revenant à Baie-Comeau et en travaillant avec le collectif d’artistes La dérive que j’ai recommencé à avoir le goût de créer », raconte Mme St-Laurent.

Elle prévoit revenir dans sa ville natale après avoir fait sa maîtrise à Saguenay. Elle espère pouvoir mettre sur pied une résidence d’artistes, propice à l’échange entre différents centres du Québec, et offrir une plus grande vitrine d’arts visuels à Baie-Comeau.

« On verra, il faut toujours rêver! », conclut l’artiste en riant.

Partager cet article