Agrément muséal : Sainte-Amélie attend une réponse en octobre

Par Charlotte Paquet 9:00 AM - 06 mai 2021
Temps de lecture :

La corporation Église Sainte-Amélie… ouverte à la vie s’attend d’obtenir une réponse à sa demande d’agrément comme institution muséale autour du mois d’octobre. Photo Jean-François Sauvageau

La corporation Église Sainte-Amélie… ouverte à la vie devra vraisemblablement patienter jusqu’à l’automne avant d’obtenir une réponse à sa demande d’agrément d’institution muséale, déposée le 17 avril au ministère de la Culture et des Communications.

« C’est très long », admet la présidente de l’organisme, Denise Dion, en parlant d’une réponse attendue autour du mois d’octobre. L’optimiste est cependant de mise puisque l’église Sainte-Amélie est déjà classée comme immeuble patrimonial par le même ministère. « Ils nous considèrent déjà comme un musée, mais pas comme un musée agréé. »

Il n’en reste pas moins que tant que l’agrément n’est pas accordé, la corporation demeure dans l’expectative.
Le dépôt de la demande d’agrément aura nécessité une tâche colossale en raison des nombreux documents qu’il a fallu fournir, notamment un plan d’action sur trois ans et une politique des collections. En incluant son temps et celui d’une firme mandatée pour soutenir l’organisation, près d’un millier d’heures auront été nécessaires pour réunir tout ce qu’il fallait.

« Si on l’a, ça va demeurer du travail », fait remarquer Mme Dion, tout en indiquant qu’heureusement, la corporation peut compter depuis peu sur une directrice générale à raison d’une journée par semaine. C’est Lise Thibeault, l’ancienne propriétaire de la défunte boutique l’Antipasto, qui a été embauchée. « Elle est motivée, elle connaît beaucoup de monde. »

Si la corporation obtient l’agrément d’institution muséale à l’automne, ça lui assurera l’accès à de l’aide financière pour son fonctionnement dès 2020, ce qui encourage la présidente.

D’ici là, Denise Dion attend avec impatience une réponse de la Société du Plan Nord pour financer l’embauche, pour une période de trois ans, d’une ressource à temps partagé entre la corporation Église Sainte-Amélie… ouverte à la vie, le Phare de Pointe-des-Monts et Croisières Baie-Comeau. « On veut embaucher une coordonnatrice en muséologie », souligne-t-elle.

En route pour l’été

L’église Sainte-Amélie ouvrira ses portes aux visiteurs cet été. Grâce au programme Emplois d’été Canada, la corporation a obtenu une aide financière pour l’embauche d’un jeune, alors que la demande était de trois. Le dossier est en révision chez Service Canada.

Par ailleurs, des démarches sont aussi entreprises auprès du Service externe de main-d’œuvre (SEMO) pour l’embauche d’une personne.

Enfin, les 11 et 12 septembre, la corporation participera pour une première fois aux Journées du patrimoine religieux, un événement provincial sous la forme de portes ouvertes. Pour la présidente Dion, c’est une belle façon de tourner la page sur l’été en cette deuxième année marquée par l’absence des visiteurs en provenance de navires de croisières.

Partager cet article